Chaque été apporte son lot de nouveaux festivals plus prometteurs les uns que les autres. Le dernier ayant attiré toute notre attention répond au doux nom de micro love festival, et se déroulera le week-end du 29 juin au 1er juillet à deux pas de Paris.

L’ambition est sans nul doute son maître-mot. Un format marathonien, 48h non-stop de micro house et minimale, son lieu, un parc avec château encore gardé secret à ce jour, et une variété sans pareille dans la programmation et les activités prévues.

Les chanceux qui embarqueront dans les navettes depuis Paris pour une courte course d’une heure pourront profiter d’un domaine boisé divisé en quatre espaces distincts. Deux scènes envahies par la fine fleur européenne de la house et de la minimale côtoieront un espace dédié à la relaxation entre deux sets décapants et une dernière zone accueillera des expositions aussi variées qu’éclectiques. « Nous avons voulu faire naître un véritable univers avec ce festival. « KODAMA » (du nom japonais d’un esprit vivant dans les arbres) se compose de 4 espaces : l’espace chill « RELIQUA », la main stage « IMAGINARIUM », l’after stage « FEROX » et la zone de camping et activités « LUDOS« , nous précise Suzanne, chargée de communication du festival.

Côté musique, plus de 40 artistes de 9 nationalités différentes se relaieront derrière les platines pour des DJ sets explosifs et des lives bouillants. On pourra compter sur le set house sous influence des 90’s du DJ allemand Diego Krause pour retourner l’Imaginarium, Bassam, l’un des fondateurs des soirées Distrikt Paris et les membres du crew Binary Sound. Sur la seconde scène Ferox, on ne manquera surtout pas le set techno du français expatrié à Londres Massai, ni la micro-house efficace du digger du Shukuzu Crew Robert PlanKett.

Le micro-love festival fera également la part belle aux performances lives. Denis Skok distillera les gouttes de sa house germanique avec sa finesse habituelle tandis que Gab. Jr assurera le réveil, dès 8h. Pour détendre quelques instants nos oreilles surexcitées et nos mollets courbaturés dans l’herbe verdoyante, on appréciera les chansons subtilement folks de Fleur Offwood ou l’on s’aventurera dans les nombreuses activités proposées : cours de peinture, de massage et de body painting, vous pourrez aussi vous essayer à la photographie ou au street art du côté de la Reliqua Stage, dont la scénographie sera assurée par Perchépolis. À ne pas manquer la piscine à boules géantes !

Un savoureux mélange entre diverses influences saluées par l’équipe : « C‘est la liberté et le côté barré/arty de Perchépolis, le Castello Festival en Allemagne pour son line up pointu et son attachement à la nature, et nos préférés restent le Waha Festival, pour ses racines libertaires et son spot chanmé. Le Sunwaves aussi car on a rarement été à un festival micro de cette qualité. Les Roumains sont décidément un niveau au dessus ! »

Le manifeste des organisateurs met en avant l’esprit festif autant que bon enfant et familial, et le micro-love festival s’annonce déjà comme la meilleure fête de village de cet été.

Toutes les infos disponibles sur l’événement. Motive ton crew et chope ton pass pour le camping paradis.