En novembre dernier, conséquence de la collision entre Kala et Jedeon, un Meteor est entré dans l’atmosphère avec une bande son digne de l’Odyssée de l’Espace. Les deux étudiants en graphisme ont bâti un univers qui leur est propre, grâce à des morceaux empreints d’un éclectisme vivifiant.

Une mélodie éthérée, un vocal bucolique, aérien; « Indian Tropics » est une petite bombe cosmique. C’est bien simple, la première fois que je l’ai entendu:

 

 

Les mecs de Sweet Electronic Music Lovers – ou SEML ont dû l’apprécier au moins autant que moi puisqu’ils viennent de sortir un EP de remixes de leurs petits protégés.

 

SEML ? Session de rattrapage pour ceux qui étaient reclus les trois dernières années :

 

Facebook, c’est sympa, mais c’est encore mieux quand c’est productif. SEML à la base, c’est un groupe Facebook. Fondé il y a trois ans par cinq music lovers, Etienne, Vincent, Mathieu, Clément et Nicolas, le groupe a pris les traits d’une communauté, d’un collectif, d’une famille qui partage les mêmes valeurs, celles d’une musique électronique aux ascendants divers et variés.

Aujourd’hui, SEML c’est plus de 10 000 lovers worldwide qui se partagent leurs pépites mais c’est aussi des ateliers mix, des événements en club ou dans des lieux insolites (comme leurs 12.12.12 où ils investissent des lofts aux cotés de Jekyll&Hyde), et depuis 2012, des compilations physiques SEML & Friends, en écoute sur leur soundcloud. Cimer les gars 😉

La remise à niveau étant terminée, on va enfin pouvoir passer aux choses sérieuses.

 

Metero seml dure vie

SEML Meteor wrkshp dure vie

 

 

 

 

Le premier à se prêter au jeu, c’est La Syncope, il revisite le berceau de la soul à sa façon avec « Detroit Back & Ahead« . Mêlant touches funky et notes jazzy, un soupçon d’acid et quelques interludes au piano, il parvient à combiner des éléments de presque tous les styles que la ville a pu voir défiler au fil du temps, le tout avec un accent tout particulier sur le groove. On a l’impression d’être face à une frise chronologique retraçant l’histoire musicale de Détroit (exception faite de la techno, cela va sans dire).

C’est Caradec qui reprend le flambeau avec « Tropical Indien« , un track disco-bagarre (pour reprendre le terme de Clément Marguet), suave et enivrant, évoquant la moiteur ambiante des forêts amazoniennes. Le vocal passé au vocodeur ajoute une teinte de pop au morceau et on est fan fan fan du crépitement qui rappelle la noblesse de l’analogique.

 

On continue avec Opprefish qui avait déjà fait une apparition sur la compil’ SEML & Friends #1.  « Flying Glue » assimile des ingrédients que tout semble opposer mais qui finissent par être complémentaires. Une ligne de basse étouffée, une fusion totale entre les sonorités organiques et les éléments plus primitifs du morceau ; le rendu est aussi inattendu que remarquable.

 

Last but not least, la p’tite meufette de la team, Morfine, qui nous ouvre une « Window » sur son univers chargé en fréquences basses. Elle nous offre une version épurée, bien plus mentale que les trois premières ; idéal pour terminer cet EP en beauté (et c’est peu dire). Les synthés nappent à tout va, on se laisse surprendre par les petits bleeps qui passent comme une trainée de poussière cosmique. On retrouve la délicatesse de l’original, une légèreté désinvolte qui vous envoie en apesanteur.

 

Exercice de style réussi pour les quatre poulains SEML, mais aussi pour le crew SEML en lui-même pour la cohérence artistique de cet EP ; les tracks s’enchainent de manière harmonieuse, sans jamais tomber dans le déjà vu.

On retrouvera nos jeunes padawans à la seconde édition de la Dynamicale SEML & Friends, as usual on vous file des places ici.

EP disponible chez Colette

 

By Noémie Barbier

 

 

• • •

 

Last November, result of the collision of Kala and Jedeon, a Meteor has entered the atmosphere with a soundtrack worthy of the Space Odyssey. The two students in graphic design have built their own universe, thanks to pieces marked by a bracing eclectism.

 

An ethereal melody, a bucolic vocal, aerial; « Indian Tropics » is a cosmic gem. The first time I heard it, I took off…

 

The guys of Sweet Electronic Music Lovers must have liked it at least as much as I did, since they released an EP of remix by their protégés.

 

Compensatory session for those who were secluded the past three years:

Facebook, it’s cool, but it’s even cooler when it’s productive. Originally, SEML is a Facebook group. Founded three years ago by five music lovers, Etienne, Vincent, Mathieu, Clément and Nicolas, the group turned out in a community, a collective, a family sharing the same values, those of an electronic music with multiple influences.

 

Today, SEML, it’s more than 10 000 lovers worldwide who share their treasures, but also mix workshops, events in club or unusual locations (like their 12.12.12 which took place in a Parisian loft) and since 2012, the physical mixtapes SEML & Friends, available on their soundcloud. Thanks guys 😉

 

The refresher course being over, we can finally move to the serious business.

 

The first to play along, it’s La Syncope, he revisits the cradle of Soul in his own terms with avec « Detroit Back & Ahead« . Blending touches of funk with jazzy notes, he manages to combine elements of almost every music style the Motown have seen passed over time, with a particular accent on the groove. It seems like we’re in front of a timeline of the musical history of Detroit (with the exception of Techno, it goes without saying).

 

It’s Caradec who takes up the torch with « Tropical Indien« , a track disco-fight, smooth and heady, bringing up the atmospheric humidity of Amazonian forests. The vocoded vocal adds a pop tint to the track and we’re really fond of the crackling that reminds us of the nobility of analog.

 

We go on with Opprefish who already made an apparition on the mixtape SEML & Friends #1. « Flying Glue » assimilates ingredients that seem to be clearly in opposition, but that end up being complementary. A deadened bass line, a total fusion between organic sonorities and primitive elements; the finish is as unexpected as remarkable.

 

Last but not least, the only chick of the team, Morfine, who opens a « Window » on her universe loaded in low frequencies. She offers an uncluttered version, much more mental than the first three; ideal to end this EP on a high note. Colorful layers of synths, it’s easy to get caught by the little bleeps that pass like a trail of cosmic dust.  We get back to the gentleness of the original, a nonchalant lightness that puts you in weightlessness.

 

Successful exercise in style for the four protégés SEML, but also for the crew SEML itself for the artistic coherence of this EP; tracks comes smoothly one after another, without ever becoming “déjà vu”.

 

We’ll met up with our young padawans at the second edition of the Dynamicale with SEML & Friends, as usual, we give you some tickets here.

 

EP available at Colette

 

By Noémie Barbier