Photo en une © Maxime Chermat

Pilier des festival dédiés à la musique électronique en région Île-de-France, le Marvellous Island plante de nouveaux les chapiteaux de ses 4 scènes autour du bucolique lac de Torcy ce week-end.

Fidèle à son habitude, la programmation naviguera entre la house, la techno, le hip-hop et le down-tempo. Les festivaliers pourront déambuler au gré de leurs envies tout en profitant d’une scénographie léchée et variée mettant à profit un lieu enchanteur.

Chaque scène possédera sa propre ambiance en accord avec les artistes qui y joueront, repensée et améliorée depuis l’année dernière. Les beats chamaniques distillés sur la Hippie stage au décor végétal et organique,  les puissantes basses qui feront danser le public de la Digital stage au milieu d’un show visuel à 360° élaboré par Giglam et Mursdeleds, et l’atmosphère si particulière de la Beach stage devraient permettre à chacun de passer de longs instants de transe extatique.

Côté techno et house, on apprécie surtout le mélange subtile de têtes d’affiches imparables, d’étoiles montantes et des petits nouveaux talentueux. L’allemand résident du Berghain Ben Klock et l’italien aux sets regorgeant toujours de pépites DJ Tennis effaceront tout doute dans le cœur des plus sceptiques. La fierté parisienne Anetha livrera sans aucun doute un set aussi tranchant qu’élaboré qui n’aura rien à envier aux sonorités techno-deep et expérimentale qu’égrènera l’aventureuse Ann-Clue.

marvellous-island-dure-vie

On en profitera pour tendre l’oreille, et faire louvoyer le reste du corps, sur la techno toujours acérée de SNTS et découvrir les derniers venus Wanduta et Silens, présent ici avec un live chill-out en dehors des clubs parisiens. Secret Cinema, le hollandais qui gratifie la scène techno-rave d’hymnes implacables depuis le début des années 1990, ne laissera personne indifférent. Le boss derrière les événement FUSE, Enzo Siragusa promet également un set aux influences house des plus efficaces.

La part belle sera faite aux lives avec la minimale mélodique et ultra-dansante de Stephan Bodzin ainsi que la techno langoureuse de Dominik Eulberg. Le vétéran Behrouz, DJ présent sur la scène internationale depuis plus de 20 ans nous régalera d’un live aussi deep qu’intense. L’israélien originaire de Tel-Aviv Chaim, régulièrement présent à la Fabric de Londres et à l’Output de New-York et spécialiste des mélanges des grand standards de la scène techno avec des tracks aussi obscures qu’aguicheuses sera également à ne pas manquer.

Un cocktail ensoleillé plus qu’appréciable pour se mettre en jambes avant la saison des festivals qui arrivent à grands pas. Retrouvez toutes les infos et la programmation sur l’événement Facebook et rendez-vous sur la billetterie pour les derniers retardataires.