Dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 décembre, 500 personnes avaient participé à une fête dans une propriété privée du 14ème arrondissement à Marseille.

Les organisateurs avaient loué une grande salle, et chaque participant devait débourser 150 euros pour deux personnes, bouteille comprise. À la fin de l’événement, la police avait évacué les lieux « dans le calme« , selon la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. 

Ce lundi 11 janvier, cinq personnes en lien avec la fête ont été placées en garde à vue, a rapporté le parquet de Marseille. Deux d’entre elles, accusées d’avoir recruté des serveurs et fourni une partie du matériel de sonorisation, ont plaidé coupable et écopent de 4 et 6 mois de prison et à 1500 et 2500€ d’amende pour « complicité de travail dissimulé à l’égard de plusieurs personnes » et « complicité de mise en danger de la vie d’autrui ». 

Les trois autres personnes sont les organisateurs principaux de la soirée, qui seront entendus le 14 juin prochain lors de leur procès. Elles ont été placés en détention provisoire et l’un d’eux est sous contrôle judiciaire. Pour « travail dissimulé à l’égard de plusieurs personnes » et pour « mise en danger de la vie d’autrui », elles risquent des peines pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

« Alors que l’épidémie de Covid 19 circule encore activement sur le territoire, la préfecture de police rappelle que les forces de l’ordre ont reçu des consignes de grande fermeté à l’égard de ceux qui ne respectent pas les règles de confinement », précisait la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.