Photo en une © Cécile Labonne

Pour sa cinquième édition, l’événement Marathon! revient le 1er décembre à La Gaîté Lyrique. Au programme, plus de 6h de musique et près de 40 artistes présents sur scène pour un voyage hybride d’exception entre musiques répétitives, électroniques et minimalistes.

Depuis quatre ans, l’hybridation des genres est devenue la spécialité de l’événement. Ce marathon musical a invité entre autres Juan Atkins, Moritz Von Oswald, Pantha du Prince, Flavien Berger, Carl Craig, Bambounou ou encore Fabrizio Rat à investir l’enceinte emblématique de La Gaîté Lyrique, avec l’objectif de réunir et réconcilier des genres musicaux différents. Ceux plus traditionnels des auditoriums et conservatoires (avec le classique en tête de file), et puis ces musiques électroniques plus contemporaines qui sans nul doute trouvent forcément leur emprunt dans les premiers. Au fond, loin d’être antinomique, cette hybridation s’avère captivante et promet d’être érigée durant ces 6h sans interruption.

Le 1er décembre, de 18h30 à 1h, la Grande Salle accueillera notamment un set du légendaire producteur de Détroit Jeff Mills, mais aussi le live techno polaire de Molécule, tiré de son album -22,7°C réalisé au Groenland. Entre claviers, synthétiseurs, boîtes à rythmes et samples extraits de son périple, le live promet d’être immersif. Le français Renart, fidèle représentant de la nouvelle scène techno française livrera lui aussi une épopée techno suite à son dernier (et premier album), Fragments Séquencés. C’est aussi l’incontournable Music For 18 Musicians de Steve Reich, qui a notamment influencé bon nombre d’artistes de musiques électroniques, qui sera interprété par l’Ensemble Links entre marimbas, xylophones, pianos, chant et maracas.

© Cécile Labonne

Plus doux, l’autre salle, Le foyer, accueillera elle le récital pour piano en trois temps de 30 minutes par Nicolas Horvath, qui jouera des pièces de John Adams, Terry Riley et Philip Glass, trois compositeurs incontournables de la musique minimaliste américaine. L’audacieux duo de batteries Deux Boules Vanille proposera enfin une envolée entre synthétiseurs analogiques, furie tribale et « noise synthétise-brutale et barrée » (on adore) entre techno et acid house.

Tout le programme est à retrouver sur l’événement Facebook. Restez connectés, des places seront à gagner très bientôt sur Dure Vie.