C’est via un post Facebook que Mains d’Œuvres a lancé l’alerte ce matin, mardi 8 octobre. Ce centre de recherche et de diffusion artistique emblématique, implanté à Saint-Ouen depuis 20 ans, fait face à une expulsion imminente et immédiate, et appelle au rassemblement pour contrer cette décision. 

C’est Marine Vicedo, ancienne chargée de communication à Mains d’Œuvres, qui a la première lancé l’alerte ce matin, rapidement suivie par Mains d’Œuvres. « Aujourd’hui, ce 8 octobre 2019, William Delannoy, maire de Saint-Ouen, après de nombreuses années de menaces et de contre-vérités à notre encontre, est passé aux actes« , indiquent les posts Facebook. « Ce matin, Mains d’Œuvres fait l’objet d’une expulsion et doit quitter son bâtiment historique.« 

Depuis plus de 20 ans, Mains d’Œuvres travaille au service de la diffusion de la culture de la ville. Cette association, installée en 1999 dans l’ancien Centre social et sportif des usines Valéo, appartenait à la ville depuis ce moment-là, avec un soutien de la municipalité garanti. « Ces valeurs sont balayées d’un revers de main par un élu qui laisse sur le carreau des centaines d’artistes en résidente soutenus par les collectivités locales et l’Etat, 70 salariés dont il se soucie peu du devenir, des milliers d’audoniennes et d’audoniens usagers quotidiens de Mains d’Oeuvres et de ses activités.« 

Mains d’Œuvres, ce mardi 8 octobre au matin

Une expulsion défendue avec virulence par la ville de Saint-Ouen dans le mensuel municipal de septembre 2019, où le maire y déclare : « Mains d’œuvres continue à jouer les victimes ; elle se paye même le culot de réclamer le soutien de la population qui n’était pourtant pas son public de référence avant 2015. C’est aussi oublier un peu vite les plaintes régulières des riverains excédés par le bruit généré par les soirées Mains d’œuvres. » Raison trouvée que l’établissement devrait être remplacé par un conservatoire municipal, pour que « le quartier retrouve toute sa quiétude.« 

Face à cette expulsion, Mains d’Œuvres appelle au rassemblement. « La violence de cette expulsion ne peut rester sans réponse. Nous appelons à la mobilisation de toutes et tous ceux qui se sentent investis dans notre société pour l’accès égal à toutes et tous à la culture.« 

Un rassemblement est prévu à 11h30, ce mardi 8 octobre devant Mains d’Œuvres, à Saint-Ouen (1 Rue Charles Garnier, 93400 Saint-Ouen), où de nombreux policiers encerclent le bâtiment.