Ce vendredi 29 novembre, le club fraîchement ouvert Seguin, sur l’Île Seguin à Paris, va accueillir le premier événement du nouveau projet Mahres. Aux commandes : Taieb Chékir, résident du grand collectif Distrikt, souhaite allier guests internationaux et talents locaux dans une ambiance familiale pour initiés. 

Depuis 2015, Distrikt Paris est devenu un des collectifs phares de la capitale. Chaque rendez-vous est dans un état d’esprit fort et familial, gage de leur devise : « No VIP zones, no bottles, no tables. Distrikt Paris brings club back to it essence. », en warehouses, en club et en open air. Une grande famille qui compte aussi leurs résidents, dont Taieb Chékir, qui lance aujourd’hui en parallèle son nouveau projet d’événements : Mahres. « Distrikt c’est la famille« , confirme t-il. « Je suis résident depuis quelques années et on me donne la chance de m’exprimer comme je veux. L’idée de faire des soirées comme je les imagine me trotte dans la tête depuis un petit moment, c’est une manière aussi de contribuer à la scène et de promouvoir la musique qu’on aime.« 

Car Taieb n’en est pas à son coup d’essai. À Paris, en squattant les afters du Breakfast Club et les (feux) soirées GhostClub, le DJ est aussi marqué par les soirées de collectifs locaux comme Beau Mot PlageRakyaRMMTReshuffle ou Basic Movement. À l’international, c’est au Robert Johnson de Francfort, au Sonar de Barcelone ou au Waxbar de Tunis (sa ville d’origine) qu’il fait son éducation musicale. « Elle s’est aussi construite à CONCRETE, qui malheureusement n’existe plus mais continue de perdurer avec le projet Dehors Brut.« 

Ⓒ Distrikt Paris

Ce vendredi 29 novembre, la soirée de lancement de ce nouveau projet aura lieu au Seguin, le nouveau club pointu sur l’Île Seguin, aux pieds de l’immense Seine Musicale. Entre les futs de bières et sur son système-son entièrement refait à neuf la semaine dernière, Taieb compte allier invités internationaux et DJs locaux, lors d’une nuit à l’univers musical complexe et riche. « L’idée, c’est d’inviter des guests internationaux qui se démarquent par leur musique osée, subtile et qui explorent des univers obscurs, et des DJs locaux qui prennent des risques pour les challenger à exceller dans l’art du warm up ou même peak time.« , poursuit-il. Une démarche qui ne compte pas réinventer les soirées mais donner plus de liberté aux artistes, en évitant l’exercice du back to back. « Avec cette disposition, je pense qu’on pourra proposer des formats intéressants au public parisien qui me semble bien curieux et ouvert ces dernières années.« 

À la programmation ce vendredi, Taïeb s’entourera de Bassam, le co-fondateur de Distrikt Paris et à la tête du label ANTAM Records avec Antoine Sy, qui passera ses meilleurs disques entre bijoux 90’s et nouveaux crus, et du suisse très actif Nicola Kazimir, boss du label (et collectif) très pointu Les Points.

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook, et vos préventes sur la billetterie en ligne