Après Lyon, près de 70 acteurs de la nuit à Paris et Bordeaux lancent eux aussi un « appel des indépendants » aux villes face à la propagation du Covid-19. 

Mercredi 11 mars, le festival Nuits Sonores et 30 entreprises, associations et structures culturelles de Lyon lançaient en premier un « appel des indépendants » à la ville, face à la propagation du Covid-19. « Très inquiets des conséquences prévisibles des différentes mesures d’interdiction, de restriction réglementaires ou de confinement » prévues par le Gouvernement, les services de l’Etat et l’ensemble des collectivités locales, ces acteurs renouvelaient néanmoins leur « coopération pleine et entière, pour contribuer à surmonter cette crise en travaillant chaque jour à une juste adaptation de [leurs] projets aux circonstances. » 

Ce premier appel des indépendants a très vite été rejoint par les villes de Paris et Bordeaux, suite à l’annonce hier du Premier ministre Edouard Philippe interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes. Un coup dur pour tout le secteur de la culture, du tourisme et de l’événementiel, contraints d’annuler leurs événements jusqu’à une durée indéterminée, et ce partout en France. 

« Nous représentons des centaines d’emplois directs et indirects, de dizaines de milliers d’heures d’intermittence et de bénévolat, mais aussi un facteur global d’attractivité et de dynamisme essentiel pour toute l’économie et la visibilité de notre territoire.« , sonnent les trois communiqués communs. « De nous dépendent de très nombreux sous-traitants, artistes, techniciens, mais aussi une large partie des activités liées au tourisme : commerces, hôtellerie, restauration. »

 « En raison du caractère très fragile de nos modèles économiques tournés vers l’intérêt général et l’engagement pour la diversité culturelle, nous appelons l’ensemble de nos partenaires publics et privés à faire preuve, dès à présent, de leur soutien et de leur solidarité. Nous avons besoin de leur confiance et de leur présence à nos côtés, maintenant.« 

Parmi les signataires, s’y joignent à Paris près de 20 clubs et associations, dont Bon Esprit, Bonjour/Bonsoir, Dock B, Ground Control, La Bellevilloise, La Lune Rousse, La Marbrerie, La Petite Halle de La Villette, La Rotonde Stalingrad, La Station – Gare des Mines, le Badaboum, le Rex Club, Mint, Petit Bain, Poinçon, Rinse Paris, Safari Boat, So Press, le Trabendo et Trax. À Bordeaux, ce sont plus de 50 collectifs et regroupements culturels signataires dont À l’eau, Bordeaux Open Air, Canal 113, le Café Mancuso, Electrocorp, Eclipse Collective, le FIMEB, le Hangar FL, l’IBOAT, Ola Radio, L’Orangeade, Le Type ou encore Les Viatiques