Photo à la une © The 100 Club by Historic England, Chris Redgrave

En janvier, la salle de concerts et club londonien The 100 Club va lancer un nouveau système de ventilation qui pourrait ouvrir la voie à des solutions sur le long terme pour l’organisation d’événements dans les clubs et les lieux de musique en temps de pandémie.

L’établissement sera le premier à tester un système conçu pour éliminer jusqu’à 99,9% des agents pathogènes aéroportés (transmis dans l’air par des petites particules), y compris donc le coronavirus. 

Développé par des ingénieurs, des scientifiques et des experts médicaux, ce système de réduction des agents pathogènes, installé dans le système de ventilation existant d’un bâtiment, utilise une technologie similaire à celle utilisée dans les stations d’épuration des eaux. Il fonctionne en nettoyant l’air intérieur « à l’aide d’une lumière UVC de haute intensité pour désactiver en toute sécurité 99,99% des dangereux agents pathogènes aéroportés tels que la COVID-19, le SARM, la rougeole, la tuberculose et le virus de la grippe« .

« C’est l’occasion de montrer la voie à suivre pour que les lieux de musique et l’ensemble de l’industrie hôtelière rouvrent leurs portes après les conséquences désastreuses de la COVID-19« , explique Jeff Horton, le propriétaire du club. Les premiers essais seront effectués en janvier et seront destinés à prouver la possibilité d’organiser des événements en lieux clos sécurisés, avec un nombre de participants « pré-pandémique » toutefois moins élevé mais viable financièrement. 

Ce processus est également soutenu par Music Venue Trust, une organisation caritative britannique fondée en janvier 2014 pour aider à améliorer, maintenir et organiser des lieux de musique au Royaume-Uni. Son PDG, Mark Davyd, a insisté sur le fait que « le gouvernement britannique devrait travailler avec l’industrie musicale pour mettre en place un modèle « Test, Clean, Prevent [TCP] » afin d’empêcher le virus de pénétrer dans les événements pour « créer un secteur économiquement viable avec un risque d’infection négligeable« . L’équipe du 100 Club est également persuadée « que ce secteur sera à l’abri de nouvelles pandémies à l’avenir. »

Avec cette initiative, l’Angleterre rejoint les Pays-Bas, dont le gouvernement a autorisé la tenue de plusieurs événements et festivals-tests à grande échelle dans le courant du mois de janvier afin d’avancer sur la même possibilité de faire redémarrer le secteur événementiel à l’arrêt depuis mars dernier.