Depuis 5 ans, la DJ et beatmaker Cheetah est devenue l’une des portes-drapeaux de la créativité afro-urbaine en France. Cet ADN riche et diversifié, qui mêle cultures africaines et culture hip-hop entre artistes, DJs, producteurs, graphistes ou encore créateurs de mode, sera présenté lors de l’événement en ligne porté par Black Square et Night Embassy Paris, ce jeudi 21 mai à partir de 20h. À découvrir sur Dure Vie. 

« On a souvent l’habitude de voir des communautés comme un seul bloc homogène. », regrette Marina, alias la DJ et beatmaker Cheetah. Fondatrice du collectif Trap Africa et de la plateforme/magazine Black Square, cette passionnée promeut depuis 5 ans les créatifs afro-urbains du monde entier.

Entre musique, mode, art et culture, le travail de Marina et son équipe explore la créativité afro-urbaine dans son sens le plus large, et la fait perdurer avec les talents d’aujourd’hui. « J’ai toujours été passionnée par tout ce qui touche à la créativité en général, et je ne me reconnaissais pas dans la manière dont les créatifs afro descendants étaient représentés », explique-t-elle. « De là m’est venue l’idée d’inclure la notion d’urbain parce que les cultures africaines et la culture hip hop constituent mon ADN culturel. Je me suis dit que d’autres personnes devaient être dans le même état d’esprit que moi. Ce qui me pousse à continuer, ce sont les retours des gens, le sentiment de combler un vide, d’occuper un espace d’une façon qui soit authentique non seulement pour moi mais aussi pour les autres. »

« Dans la manière dont on représente la création afro en général (et afro urbaine en particulier), il y a toujours certaines limites. Soit dans la périodicité (on considère seulement les grands artistes du passé – à croire que des créatifs contemporains sont inexistants), soit dans la géolocalisation (la part belle est donnée aux afro américains, et s’il s’agit de présenter des Africains, on parle surtout de Nigérians).« , poursuit-elle. Loin d’être uniforme, cette création aussi riche que diversifiée englobe des artistes DJs, producteurs, graphistes, créateurs, ou danseurs, autant qu’une communauté de heavy metal au Mozambique ou un film d’animation réalisé par des Antillais.

Ce jeudi, immersion dans la création afro-urbaine grâce à Cheetah et son crew

Pour ouvrir cette réflexion, l’événement Créativité afro-urbaine aura lieu ce jeudi, en direct à partir de 20h, avec un panel artistique très complet. Cheetah et son crew partageront leur vision de la créativité, sujet important dans la période de crise actuelle. Marina répondra d’abord à des questions sur le sujet de la créativité afro-urbaine, et de ses liens avec la musique, les arts et la technologie. Côté performances, l’artiste béninois Kefil Saka, graphiste, directeur artistique et DJ membre du collectif Trap Africa proposera du graphisme en live, et l’artiste camerounais Mr Meyz du beatmaking. Pour finir en douceur, la comédienne et fondatrice de la plateforme afropea, Marie-Julie Chalu, offrira une lecture de textes en lien avec son travail autour des identités et créativités afroeuropéennes. 

« La polyvalence est un vecteur de résilience. », indique Marina, qui a mis un point d’honneur à proposer des invités aux activités plurielles, au-delà de la profession de DJ. « De par notre statut de racisé.e.s, nous devons faire face à des difficultés qui affecteront moins d’autres communautés et c’est cette polyvalence qui est aujourd’hui notre ticket pour la survie. Elle nous fait créer, elle nous procure de la joie, elle nous permet d’imaginer notre monde parfait et d’avoir envie de continuer, surtout dans un temps comme celui que nous vivons actuellement. »

Une co-production avec Night Embassy Paris

Fin novembre, nous assistions au lancement de Night Embassy Paris à La Station Gare des Mines, à Paris. Au programme : fontaine glacée de shots Jägermeister, présentation des activistes de la nuit mis en lumière, et sets de Jennifer CardiniSheitan Brothers et Kefil.

Fin février, l’événement Provocative Women For Music, initié par Marion du média PWFM, nous emmenait dans un souterrain du 18ème arrondissement de Paris pour célébrer la fête comme espace d’inclusion et danser jusqu’à l’aube entre IDM, electronica et techno avec les sélections de TryphèmeLISASoul EdificeLéa Occhi et Lacchesi.

Cette fois, Night Embassy rend un événement en ligne possible. Rendez-vous jeudi à partir de 20h.

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook, et connectez-vous sur la page Facebook de Black Square, et celle de Dure Vie