Photo à la une © Rein Kooyman

Après avoir convaincu les plus grandes scènes internationales grâce à leur duo de DJs, Lars et Maarten (aka Detroit Swindle) se sont lancés depuis quelques mois dans un nouveau live show inédit. Suite à la sortie de leur nouvel album « High Life« , leur tournée arrive ce mois-ci en France avec trois dates immanquables à Bordeaux, Lyon et Paris les 2, 3 et 16 novembre. Rencontre avec Maarten pour savoir ce qui vous attend.

S’il y a bien des artistes que l’on affectionne tout particulièrement, les Detroit Swindle sont ceux que l’on suit toujours de très près, autant pour leurs productions que pour leurs sets énergiques et pointus. Et depuis leur premier gros succès « The Wrap Around » en 2012, tous leurs tracks sont devenus incontournables : « Sometimes » (The Passion EP), « Unfinished Business » (sur Freerange) ou « Victoria’s Secret » (Figure Of Speech) en tête de file, jusqu’à leur dernier album « High Life » cette année, quintessence musicale de leur savoir-faire mélodique et énergique en 10 tracks tantôt plus deep, tantôt très musicales, parsemées de beaucoup d’instruments, de vocales (avec notamment une collaboration avec Tom Misch) et d’un groove unique qu’on écoute en boucle depuis sa sortie.

On le voyait venir : suite à la sortie de l’album, le duo songe alors, en plus de leurs dates de DJ set qui rassemblent contagieusement les foules chaque semaine et partout dans le monde, à revenir à leurs racines : le live. Sur Skype, Maarten nous confirme que cette sortie « a été l’occasion de penser qu’un nouveau live serait l’aboutissement de ces mois de travail. » Derrière le projet, une excitation sans faille de repousser une nouvelle fois leurs limites, de se lancer un nouveau challenge, et surtout de tester, en direct, l’ensemble de leurs productions face au public. « On voulait faire encore plus de live que ce quon faisait déjà avant. Parmi toutes les productions et surtout celles du dernier album, certaines sont plus faciles à jouer que dautres. Cest un vrai défi », souligne Maarten, pourtant tout sourire.

© Rein Kooyman

Sur scène et tout au long de leur tournée entamée depuis cet été, ils sont trois : Maarten, Lars, et Lorenz, leur pianiste. « Il y a une très bonne dynamique entre nous. Laurence joue beaucoup de solos, moi je m’occupe des keys et des pads, et Lars contrôle tout le set-up du show. » Loin d’être amateurs en la matière et à force de travail acharné, leur synergie leur permet aujourd’hui de largement improviser, et de rendre chaque date inédite. Au programme, des tracks du dernier album, mais aussi beaucoup de leurs anciennes productions qui ont fait leur succès jusqu’à aujourd’hui. Et ce n’est pas tout : en plus de la musique, un set up de lights est mis en place à chaque date pour que la musique et la lumière rendent l’expérience unique. Le sens du détail, jusqu’au bout du fil.

Mais ce qui rend ce duo unique, c’est son humilité et sa gentillesse. Au-delà de vivre de leur passion, Maarten et Lars n’ont (vraiment) qu’une seule priorité : vous. « On voulait aussi être encore plus proche de notre public. La connexion avec eux est géniale !« , confie Maarten, plein d’entrain. « Tu vois tous ces gens chanter avec toi sur les morceaux que tu as produis, et c’est en cela que c’est complètement différent du DJ set. Le set est évidemment aussi personnel parce que tu passes les morceaux que tu aimes, mais le live, c’est très spécial en ce sens. Tu t’ouvres à eux, et c’est ce qui en fait toute la beauté. »

Via le live, aucun moyen de tricher. La frontière de cette performance est si poreuse que vos réactions se voient en direct : « Comme tu joues seulement tes morceaux, tu vois instantanément si la connexion est là. Soit ils aiment, soit ils n’aiment pas, c’est stressant mais c’est aussi très gratifiant. S’ils n’aiment pas, ça veut dire qu’ils pensent que ta musique est nulle en un sens », poursuit Maarten en éclatant de rire.

Et parfois, les mésaventures sont stressantes. « La semaine dernière, on est allés en Pologne, et notre matos s’est perdu en route. On a pu le récupérer seulement à minuit, juste avant le show ! Heureusement, le club avait deux salles dont une dans laquelle on a pu monter tout le matériel et faire seulement 10 minutes de soundcheck. Ça s’est heureusement très bien passé mais ça a été chaud ! »

© Rein Kooyman

La tournée a commencé cet été en Amérique, et se poursuit le 2 novembre à l’IBOAT de Bordeaux, le 3 novembre au Transbordeur de Lyon et le 16 novembre à La Machine du Moulin Rouge. Des clubs que le duo a déjà expérimenté, et qui leur permettra finalement de les revivre d’une autre manière : « Comme au Smart Bar de Chicago, c’est un challenge de retourner dans ces clubs qu’on aime beaucoup et dans lesquels on a déjà joué. C’est génial de pouvoir proposer une autre expérience à ce public qu’on connaît déjà très énergique« , conclut Maarten.

Longue vie à ce duo qu’on aime tant, et si vous y allez, envoyez-nous des vidéos! Souvenez-vous de ce saxophoniste exceptionnel qui a été massivement diffusé sur les réseaux.

Detroit Swindle : Facebook / Soundcloud / Instagram / Twitter