Voilà une nouvelle bonne raison de se tourner vers les puzzles. En France, la marque Sulo conçoit de sublimes modèles respectueux de l’environnement mêlant musique et art, pour rêver au retour des festivals avant l’heure. 

À l’origine du projet, Jean-Baptiste Viot, ancien confrère du magazine spécialisé des cultures et musiques électroniques Trax Magazine, a eu l’idée lors du premier confinement. « C’était une activité que je pratiquais un peu par le passé (j’en faisais quelquefois pendant des vacances en famille par exemple) et qui est revenue sur le devant de la scène pendant le confinement. », explique-t-il. « J’ai commencé à chercher des puzzles esthétiques, pas trop vieillots et fabriqués en France et je n’ai rien trouvé, alors j’ai décidé de monter mon propre projet. »

Éco-responsables et recyclés

Ces puzzles, fabriqués en France avec des matériaux éco-responsables et recyclés, sont tirés en édition limitée. « Il fallait un puzzle qui réponde à mes convictions personnelles et à celles de mes probables futurs clients. Aujourd’hui, je pense qu’il est dur de concevoir un projet sans prendre en compte toutes les problématiques actuelles. », poursuit-il.

Qu’ils soient en lien avec l’art ou la musique, ces puzzles sont imaginés en collaboration avec des artistes du monde entier, émergent(e)s ou reconnu(e)s, aux styles variés et en respectant la parité.

Dernier en date, le puzzle Cool Festival, sorti avec l’artiste Alexandre Nart, sent bon l’été et les festivals à l’heure où l’organisation de ces derniers reste toujours en suspens. L’artiste a notamment réalisé le dernier clip de Myd, fer de lance de l’écurie Ed Banger Records pour son titre ‘Moving Men‘.

« J’ai trouvé l’atmosphère très cool, très joyeuse et je me suis dit que ça donnait la pêche de voir un univers pareil, surtout en cette période. », détaille Jean-Baptiste Viot. « En m’intéressant à son travail, j’ai vu qu’il faisait aussi des illustrations très complètes, pleines de couleurs et de détails, ce qui donne généralement de beaux puzzles ! »

La musique 

Avec ce puzzle, on se plaît à ce jeu familial revenu sur le devant de la scène depuis un an, mais aussi à rêver au retour des festivals. « Niveau programmation, je pense que le Cool Festival accueillerait des artistes « feel good » comme Peggy Gou, Floating Points, Palms Trax, Folamour, Shanti Celeste, ou des trucs plus pop comme des lives de Metronomy (Joseph le leader est un fan de puzzle !), Parcels ou encore Tame Impala », imagine Jean-Baptiste. « Et Myd évidemment ! Pour le reste de la prog’, il faut demander à Alexandre ! »

Autre puzzle Sulo en lien avec la musique, celui de l’artiste américain Nick Dahlen, The Drummer, représente un batteur, une évidence pour l’artiste qui a notamment réalisé des pochettes d’album pour Dan Kye et Ivan Ave. « Le lien entre illustration et musique existe déjà fortement, beaucoup d’artistes font des pochettes d’album ou des affiches de festivals et de soirées, et c’est cool de pouvoir transposer tout cela dans de beaux puzzles ! », conclut Jean-Baptiste. 

Pour la suite, deux nouveaux puzzles sortiront en avril et une dizaine de nouveaux modèles suivront à la rentrée de septembre. Après avoir collaboré avec des artistes français, espagnols, américains et allemands, Sulo devrait travailler avec des artistes asiatiques. 

Tous les puzzles sont à retrouver sur le site internet de Sulo