Photo à la une © CHRISTOPHE LEFEBVRE

Les 7 et 8 août prochains, la troisième édition du festival Les Dentelles Electroniques va s’installer sur la base de loisirs de Caudry, à une heure de Lille. Chaque soir, 2 scènes accueilleront 2500 personnes avec une scénographie de pointe et un large panel des musiques électroniques. Les premiers noms techno, acid et hard music sont déjà alléchants.

En périphérie de Lille, l’immense base de loisirs de Caudry, écrin de verdure de 12 hectares, va accueillir la première édition des Dentelles Electroniques les vendredi 7 et samedi 8 août prochains. Sur place, deux scènes accueilleront une programmation très éclectique entre house, disco, techno, acid, trance ou encore jump style, sur un système-son D&B de pointe, et immergée grâce à une scénographie de taille. 

Son équipe de programmation, pilotée les célèbres DJs et producteurs David Asko et Greg All, n’en est pas à son coup d’essai. Élevés à la « transcore » et aux premières radio pirates qui diffusent de la techno-house dans les années 90, ils vivent de plein fouet l’essor des raves en France et organisent leurs premières soirées « techno-rave » il y a 25 ans dans des hangars, des châteaux ou des forêts, en invitant les artistes techno, house et hardcore phares de l’époque. Depuis plus de 20 ans maintenant, ils sont devenus deux repères de l’organisation des Hauts-de-France. 

La programmation vient tout juste d’être annoncée. La scène techno du vendredi soir, entre indus, acid et hardcore, accueillera notamment Perc, géant de la scène techno industrielle britannique et véritable spécialiste des hangars et gros systèmes-son, mais aussi AZF, la néo-prêtresse de la techno indus française et tête pensante du collectif Qui Embrouille Qui. Comptez également le berlinois Thomas Schumacher, ponte du célèbre label Drumcode et fort d’une carrière de 35 ans dans la techno, ou encore le nouveau spécialiste de l’acid-techno Jacidorex, pour un set puissant entre influences des raves et synthés détonnants. La deuxième scène sera davantage axée EDM, trance et jumpstyle, avec DJ Furax, Greg C, Tranceball ou encore Yann Butler

La scène française ne sera pas en reste avec David Asko, mais aussi NOBA, boss du label Metrotek Records qui défriche les talents de l’hexagone et de Belgique, et deux autres franco-belges très actifs depuis les années 90, Samuel Sanders, ponte de la scène du Nord et directeur artistique de plusieurs clubs en Belgique, et Greg All, résident de Galaxie FM pendant près de 10 ans.

Le lendemain, c’est une nouvelle fois un line-up entre techno rétro et actuelle qui sera programmé, avec les étoiles des années 90 et des raves en France, dont les belges Cherry Moon (dont les tracks sont joués dans toutes les warehouses parisiennes) et DJ Ghost, Youri Parker, Jones & Stephenson en live, Dimitri Cooman ou encore Jamie Dill. Sur la deuxième scène, 12 artistes entre progressive, house et rétro house se succèderont avec Mr Sam, Frank Zolex, Marko De La Rocca, Olivier Pitiers, ou encore Laurent Warin. 

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook et le site officiel du festival