Photo à la une © Chloé Pernet

Dans la nuit de vendredi à samedi, le gouvernement a détaillé de nouvelles mesures pour l’assouplissement du déconfinement. Dès lundi, elle concernera les salles de cinéma, centres de vacances, les casinos et salles de jeux. Le 11 juillet, ce sera au tour des stades. En septembre, les clubs pourraient à leur tour enfin retrouver leur liberté. 

Dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 juin, Matignon a publié un communiqué après une réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN), réuni sous l’autorité d’Emmanuel Macron. De nouvelles mesures ont été prises dans le cadre du déconfinement en France, après avoir “procédé à une revue de la situation de l’épidémie”, et “examiné l’état de préparation du pays à une éventuelle deuxième vague épidémique”. 

Dans ces nouvelles mesures, a notamment été décidé que les cinémas, les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux pourront rouvrir dès ce lundi 22 juin, de même que les activités sportives “avec des mesures de prévention adaptées” (exceptés les sports de combat, qui restent interdits). 

Le 11 juillet, date qui marquera la fin de l’état d’urgence sanitaire en France métropolitaine, ce sera au tour des stades et des hippodromes de rouvrir au public, avec une jauge maximale de 5000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, ces activités devront être impérativement déclarées pour chaque événement. Les croisières fluviales seront aussi de nouveau autorisées. 

Les clubs pourraient rouvrir en septembre 

En septembre enfin, le CDSN procèdera à une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, et décidera en fonction de nouveaux assouplissements. Pourraient alors réaccueillir du public les foires, les expositions et salons, ou encore les discothèques/clubs, et les croisières maritimes internationales. 

Cette nouvelle étape dans le plan de déconfinement réaffirme la liberté comme règle et fait de l’interdiction une exception.”, précise le communiqué. « Elle repose donc d’abord sur le sens de la responsabilité des Français, qui doivent continuer à faire preuve d’une attitude exemplaire pour combattre l’épidémie”.