Ce jeudi matin, surprise sur la porte de nos bureaux : une mystérieuse affiche y est placardée, avec la mention « Hey dure vie! Devine qui revient le 27 avril?« . Hagards, les seuls indices sont un numéro de téléphone et un line-up caché. Après avoir mené l’enquête, le Weather serait bel et bien de retour au printemps.

En 2017, la page Facebook du Weather Festival affichait le seul message ci-dessous, signe que le festival pourrait bel et bien être de retour. Depuis, plus de signe de vie de l’un des plus grands festivals parisiens, signé l’agence Surpr!ze et le club Concrete, laissant des milliers de festivaliers sans réponse.

Ce jeudi matin, 31 janvier, une affiche est placardée sur la porte de nos bureaux à République. Au départ, on ne comprend rien : aucun indice, si ce n’est un line-up caché par des pastilles qui nous met à la puce à l’oreille d’un festival, et un numéro de téléphone (07 73 51 93 26) que nous composons sur-le-champ. Au bout du téléphone et après quelques secondes d’attente, une voix masculine baragouine un message crypté et incompréhensible qui ne nous aide pas beaucoup plus. Frustration. L’affiche renvoie également vers le groupe Facebook lxswm, dont le seul administrateur est un (faux ?) profil privé : Emanuele Cesare Whitis. Un anagramme bien rodé qui reprendrait les lettres du « Weather Festival ». Bien vu.

Quelques heures plus tard, Trax Magazine nous confirme les doutes. On tente alors de contacter l’équipe de Concrete pour vérifier l’information. Après plusieurs appels, Brice Coudert, son directeur artistique, nous répond enfin. « Alors comme ça, le Weather est de retour?« , tente t-on. Un blanc, puis des rires : « Je ne sais pas du tout de quoi tu parles ! » Une non-confirmation pourtant plutôt explicite, et l’on se décide à communiquer. Car Brice, on te connaît : « à bientôt pour la suite« , comme tu dis !

Reste à savoir s’il s’agira d’un festival sur plusieurs jours, ou d’un événement « hors série » d’une journée. En tout cas, la page du Weather Festival ne répond pas elle non plus. Stay tuned.