Alors que les lieux culturels restent dans un flou inquiétant concernant les modalités qui leur permettront d’ouvrir à nouveau, One Night Records a annoncé l’ouverture du premier lieu respectant les mesures d’hygiènes post-COVID-19, à Londres. À partir du 2 octobre et jusqu’au 31 décembre, une série d’événements nommée Lockdown Town offrira au public “une expérience immersive”.

Les concerts dans un lieu tenu secret exploreront les univers musicaux de différentes époques de façon chronologique en remontant le temps à partir des années 1950. Au programme les début du rock’n roll, le jazz traditionnel, la musique country, le blues et le ragtime seront joués par des groupes de la scène londonienne. 

Chaque performance sera unique et ne pourra accueillir qu’un public limité. Les mesures sanitaires seront strictes : groupes limités à quatre personne maximum, port du masque obligatoire à l’intérieur, pré-commande en ligne des boissons et des plats, et gel hydroalcoolique à disposition permettront notamment au club d’ouvrir tout en respectant les d’hygiènes.

Les efforts des organisateurs pour rendre possible l’ouverture d’un tel lieu dans ces conditions démontrent l’inquiétude d’un retour à la normale dans un futur proche. Il semble cependant difficile que la plupart des lieux culturels existants puissent s’adapter et rester rentables en appliquant une politique sanitaire aussi stricte. Le prix de l’entrée lui reste salé, avec £50 par personne et un minimum de quatre personnes pour faire la réservation.

En France, la salle de concert La Laiterie à Strasbourg a effectué récemment un concert devant une jauge très réduite de spectateur afin de démontrer l’impossibilité d’un tel modèle sur le long terme.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de One Night Records