Après un festival techno d’envergure en mars, Printworks va ouvrir un tout nouvel espace d’une capacité de 3000m2 en cours d’année. Londres est sans aucun doute la destination de 2019.

La ville semble avoir le vent en poupe lorsqu’il s’agit de faire bouger la scène électronique et de rivaliser avec ses voisins européens. Après l’ouverture de Printworks en 2017, Londres va accueillir en mars prochain le Re-Textured, premier grand festival dédié à la techno. Un fort esprit de démocratisation de cette scène semble se mettre en oeuvre puisqu’un tout nouveau club, d’une capacité de 3000 places, ouvrira ses portes en fin d’année.

À lire : Londres va avoir son plus grand festival techno et électronique jamais organisé, le Re-Textured

Situé dans le quartier de Westfield, le site occupera une superficie de 34000 m2 et possède le statut de monument classé et n’a encore jamais été ouvert au public. Il est également reconnu comme un haut lieu de la mode et du shopping via les fashion week. Si les travaux devraient débuter dans les semaines à venir, on sait d’ores et déjà que le lieu, baptisé Exhibition London croisera musiques électroniques, expositions et foodisme au coeur de l’architecture victorienne de l’ouest londonien.

En accord avec la ville, le monde de la nuit entend bien optimiser l’espace et a déjà lancé sa campagne de défrichement. Suite à la période post Thatcher, de nombreux bâtiments industriels sont à l’abandon et jouissent d’une capacité non négligeable. Leur architecture déstructurée colle en toute évidence avec l’esprit néo rave et le concept de tiers lieu : alors pourquoi pas. Pour couronner le tout, l’influenceuse de la nuit anglaise Amy Lamé a déclare dans un communiqué que « l’économie nocturne croît plus vite que l’économie globale, et que la grande variété de lieux de divertissement de la capitale joue un rôle essentiel dans cette vie nocturne animée« .

Fort d’une ambition certaine de la part de ses activistes, Londres pourrait donc bien être une destination de choix pour faire la fête en 2019. D’autant qu’un autre espace gigantesque, le Magazine London, doit également bientôt ouvrir dans le quartier de Greenwich