Fermé depuis le début de la pandémie, le légendaire club Robert Johnson rouvre enfin ses portes le vendredi 5 novembre.

Il faisait partie des clubs européens très attendus. Fermé depuis le début de la pandémie, le club de Francfort n’avait jamais rouvert ses portes, et s’apprête à le faire dès ce vendredi 5 novembre. Avec le même esprit de conserver comme maîtres-mots la musique et la convivialité, l’équipe d’organisation a sobrement annoncé la réouverture sur les réseaux sociaux via des posts en noir et blanc, où les mentions « come as you are », « are you happy? » ou « we are ready to the floor » y apparaissent. 

Fondé en 1999 et repris en 2004 par Ata Macias, un activiste local de la scène électronique d’abord disquaire et DJ lui-même, ce club a acquis en 15 ans une renommée à portée internationale où les plus grands selectors se réunissent aux platines. Situé dans le quartier d’Offenbach, son image loin du feu des projecteurs berlinois promet toujours des nuits mémorables et intimistes, avec une capacité réduite, un système-son puissant et une vue unique sur la rivière Main. 

Pour sa réouverture vendredi, le club conviera notamment Dixon, Black Spuma (alias Philipp Lauer & Fabrizio Mammarella), Chinaski, Franziska Berns et le résident du club Ata. Comme beaucoup de clubs européens, il faudra présenter une preuve de vaccination complète ou de guérison, et le masque ne sera pas obligatoire sur le danceloor.

Il suffit de traverser la frontière !