Photo à la une © Jonathan Livingston

Après les premiers noms révélés en décembre dernier, puis d’autres, au compte-gouttes depuis janvier, le Festival Le Bon Air, qui aura lieu du 24 au 26 mai prochain à Marseille, vient tout juste de lâcher sa seconde salve d’artistes. Kerri Chandler et Manu Le Malin en tête de file. 

L’année dernière, le cru 2018 était déjà très polyvalent. La programmation oscillait entre pointures invétérées de la scène techno et jeunes troubles fêtes bien décidés à se faire un nom, sans compter une parité homme-femme respectée. En 2019, la 4ème édition ne dérogera pas à la règle. Des bien établis Jeremy Underground, Helena Hauff, Lena Wilikens ou Goldie, s’ajoutent une myriade de jeunes artistes et collectifs.

Pour l’organisation du festival, sa force tient à “replacer la musique au centre. il y a peu d’endroits en France qui osent mais il y en a quand même. Il faut allier réalité économique et le fait de prendre des risques sur des programmations audacieuses qui permettent d’éduquer un public.” accordait lors d’une interview à Pinata Radio l’été dernier, Julie Raineri, bookeuse chez Bi-pole, la boîte de booking & production à l’origine du festival.

© Jonathan Livingston

Après Israfil (Metaphore Collectif), Model 500 ou J-Zbel  (BFDM), 8 nouveaux noms viennent s’ajouter à la programmation déjà très riche. On y retrouvera les percussions tribales, soul, disco et funk de la canadienne Jayda G, qui sort son prochain album chez l’éminent label anglais Ninja Tune. À noter aussi la touche locale de Bill Vortex et Moteka: le premier alie productions sensorielles acides voire épileptiques dans un style proche de l’IDM encore peu représenté dans l’hexagone, quand au second, il pratique une techno efficace dans ses accents les plus bruts. Autre représentante française, Tryphème. La fougue de ses machines dessine une electronica presque “robotique”, digne d’un bon vieux film SF. L’expérimental y côtoie la synthwave et l’ambient dans ses projets pour des rendus très onirique.

Dans un autre registre, Miley Serious viendra prouver qu’elle est la sauvegarde actuelle de la culture rave, post-punk, acid et garage, tant sur la célèbre web radio Rinse France où elle possède son émission mensuelle que sur son label 99 Cents. S’y ajoutent deux piliers de la techno, dont I HATE MODELS qui a marqué 2018 par sa techno indus au style très sombre et Manu Le Malin, pilier de la scène rave et Hardcore en France. Enfin, Kerri Chandler démontrera en quoi il est impossible de détrôner son statut de légende de la house américaine. Pour clore le festival en beauté, les organisateurs consacreront une partie du dimanche à une après midi kids. Que les festivaliers se rassurent néanmoins : deux des salles de la friche accueilleront des formats djs sets mais aussi une Boiler Room, programmée de 14h à 20h, pour plus de 6h de son. 

Pour patienter jusque là, et en attendant les 10 derniers artistes qui viendront clôturer le line up, on vous laisse écouter ces artistes pour le moins attrayants qui viendront enflammer les scènes du Toit Terrasse, de la Ballroom, la Boule à Facettes, la Boîte et la nouvelle venue: la Warehouse. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook et la billetterie en ligne.