Ce soir, le jeune collectif La Relance soufflera sa deuxième bougie lors d’une soirée électro bien chinée pour oreilles aiguisées, qui réunira toute la bande de copains derrière les platines. L’International, célèbre bar-club du XIème arrondissement, fera office de base de lancement à cette soirée interstellaire qui promet de vous envoyer dans le cosmos. Cet anniversaire est une occasion d’en apprendre plus sur ce petit collectif ambitieux.

Malgré quatre métiers bien différents, Morizet (William), San (Axel), Gdt (Paul) et HIAF (Raphaël) sont réunis par la passion du son. Diggers confirmés, leur première expérience commune de fête remonte à 2014, lors d’un week-end étudiant à la montagne. « À l’époque, j’étais chargé du partenariat avec la boîte de la station de ski, je devais donc m’occuper de la programmation musicale. C’était un club commercial bien pourri, avec un nom assez parlant : L’Apocalypse. Du coup, j’ai fait appel à ces trois mecs, je savais qu’ils mixaient. Et ils ont mis le feu. », raconte Paul.

Cette nouvelle bande de potes assoiffés de musique va par la suite aiguiser son goût pour la fête en organisant des petits évènements underground, dans la capitale et en province. L’année 2015 marque un tournant pour ce collectif qui n’en est pas encore un.

« On est tous les quatre partis à l’étranger dans des endroits différents. Cette période nous a permis de nous plonger avec encore plus de passion dans le son. Certains diggaient à Londres, pendant que d’autres organisaient des fêtes à Shanghaï. À notre retour, forts de ces nouvelles expériences, on a décidé d’enfin créer notre collectif : La Relance. »

Le collectif de La Relance ne se veut pas vraiment conceptuel : « on veut juste faire kiffer et se faire kiffer, réunir les copains et rencontrer de nouveaux copains ».

À propos, pourquoi le collectif porte-t-il ce nom ? La « relance » est un concept plutôt abstrait libre d’interprétation, un genre de moment de grâce festive. Une bonne relance, ça peut être « ce track qui va tout te réveiller de l’intérieur », ou cet instant de partage « comme quand on a invité un SDF à l’une de nos soirées. On a rencontré le gars dans le bus, il était sympa, et en plus c’était son anniversaire (il nous a montré sa carte ID). À la fin de la soirée il avait l’air grave heureux. »

Finalement la relance c’est cet instant qui te rappelle pourquoi tu fais la fête. Et on a hâte que ce collectif de jeunes zouaves nous en procurent davantage pendant cette soirée.

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook : 2 ans de Relance : L’anniversaire