Photo à la une © Absolt

Actif depuis 15 ans sur la scène parisienne, le collectif phare La Mamie’s s’apprête à célébrer son anniversaire à La Machine du Moulin Rouge le samedi 22 octobre. Retour sur leur parcours et leurs iconiques affiches.

L’histoire commence il y 15 ans, lorsqu’une team d’amis passionnée se met à mixer tout en organisant des fêtes qui deviennent rapidement incontrôlables, face au succès dans une maison abandonnée de la banlieue parisienne à Montrouge. 

Ces dernières se déploient alors dans les bars parisiens, les clubs et dans les espaces atypiques de la périphérie comme le Hangars à Ivry, le Soft, le 6B à Saint-Denis, et La Ferme du Bonheur à Nanterre où s’enracinent les quartiers d’été du collectif. Entre temps, les membres du crew quittent leurs études et jobs respectifs pour se consacrer à la création et la mise en forme de la Mamie’s.

Ils écument leur temps chez les disquaires des quatre coins de la capitale : Betino, Syncrophone, Techno import ou encore My Electro Kitchen, désormais fermé. Au fil du temps, La Mamie’s affinent leur style et s’établissent sur toutes formes de grooves, du funk à la techno et se professionnalisent notamment avec la création de leur propre label : La Mamie’s Records. 

Ils montent ensuite le Macki Music Festival avec Cracki à Carrières sur Seine, le Shi Fu Miz avec Fufu à Hong Kong, puis lancent leur résidence La Mamie’s Trip entre La Machine du Moulin Rouge et le Rex à Paris et le Sucre à Lyon tout en jouant à l’étranger. Cette année, c’est le Iota qui voit le jour à Oléron avec Marée Basse et le Magma à Toulouse avec Rakadiou.

15 années d’affiches décalées et léchées

Depuis 15 ans, le collectif met un point d’honneur à faire de la direction artistique une source d’attractivité à l’image de ses soirées. Au travers des designs des différentes évènements organisés ces dernières années, La Mamie’s a toujours exprimé sa volonté de mêler esprit décalé et esthétique léchée.

Matéo Garcia, le graphiste qui s’est occupé des premières affiches, a ainsi réussi le challenge de combiner l’univers de La Mamie’s avec celui de La Ferme du Bonheur, sans compter les soirées High Life montées en collaboration avec Skylax. James Pointless quant à lui, travaille sur les affiches des soirées de résidence La Mamie’s Trip entre le Rex, la Machine et le Sucre. Il est d’ailleurs l’artiste à l’origine du visuel des 15 ans à la Machine du Moulin Rouge.

Un quinzième anniversaire à la Machine du Moulin Rouge

Aujourd’hui la bande d’amis fondatrice de La Mamie’s vit de sa passion, e célébrera son quinzième anniversaire samedi 22 octobre à La Machine Du Moulin Rouge. Pour l’occasion, happenings, scéno et VJing seront au rendez-vous. Un take over aura lieu dans les 3 espaces de La Machine, le Central, la Chaufferie, le Bar à Bulles avec des back to back inédits de personnes inspirantes de la scène. La journée, La Mamie’s prendra aussi le contrôle de la radio Rinse, avec d’autres guests l’après-midi. De quoi bien entamer les prochaines années…

Sur le Central, Davjazz et Lord Funk ouvriront les hostilités, suivis de Nick V et Théo Terev, qui devanceront GGGG et Clouclou avant de laisser place à La Mamie’s qui opérera le closing de 5h à 6h. Sur la Chaufferie, Rose & Rosée et Romain Play ouvriront le bal, suivis d’Anaco et Marcorosso, et de Benedetta et Dolce Vito qui laisseront Aurèle et Greg-Greg finir en beauté. De 23h à 2h, le Bar à Bulles sera aussi rythmé par un back to back de Lady Deep et Kraft.

Toutes les informations sont à retrouver sur l’évènement Facebook. La billetterie en ligne est à retrouver ici.