Visuel à la une © Martin Rose – Roseau Studio

Le deuxième volume de La House Rennaise met une nouvelle fois en lumière la scène house de Rennes, avec 13 producteurs locaux aux manettes pour la bonne cause. 

La deuxième compilation de La House Rennaise met une nouvelle fois la scène locale à l’honneur. Théotime Lambert, co-président de l’association La Rennes des Voyous, a fait le choix de rassembler 13 producteurs de house aux sonorités larges et adaptées aux goûts de tou.te.s entre le disco, la soul et la funk. Qu’ils soient reconnus ou émergents, à la tête de labels ou d’associations, ce spectre varié de talents a accepté d’œuvrer pour la bonne cause derrière les machines. 

C’est avant tout un parcours à travers la ville de Rennes que Théotime a voulu retranscrire. C’est d’abord un tour par les quais avec le morceau “Les Rives” d’Hirah que la compilation commence, avant d’entrer dans le club pour entendre les sonorités acides d’Arnaud Is Dancing. Une fois sur le dancefloor, Yann Polewka s’occupe du peak-time avec “Rain City (Acid Mix)”.

À l’aube, “Us” du protégé de l’écurie Önd, Atlantean Citizen, annonce le réveil suivi de Jilo et son titre “Straying Journey”. Une pause au parc du Thabor au soleil avec “High Rollin”, puis “Housework” de Deheb et la vibe raw et punchy de Niuored avec “Do Not Be Anxious”. L’apéro redémarre avec l’ambiance deep et le vocal gospel de “Freedom” de Marotti, suivi de “Pour Mes Gens” de TITVS, “Y’a Que La Vérité Qui Compte” de Brender et “Puzzle” de Jankev, dernier producteur à clôturer la compilation. 

Tous les fonds seront reversés à l’Antenne rennaise de l’association UTOPIA 56, qui vient en aide aux migrants et aux personnes démunies, d’autant plus sollicitée pendant l’hiver. « En cette période si complexe, les besoins se font grandement ressentir et l’association, comme beaucoup d’autres, a besoin de soutien, qu’il soit financier, humain ou encore matériel.« , explique l’association. 

La compilation est disponible sur Bandcamp