De son all night long ce vendredi au Sacré à Paris au lancement de son nouveau label OMIKE, Janeret poursuit son ascension fulgurante et ne compte pas s’arrêter là.

Depuis quelques années, Mickael Jeanneret s’octroie une place redoutable au sein de l’échiquier des musiques électroniques françaises. Fidèle depuis ses débuts à l’incontournable disquaire Yoyaku – également maison de disques et agence de booking -, le producteur et DJ place une confiance aveugle envers ses collaborateurs maintenant devenus amis. « Depuis 4 ans, j’entretiens une étroite relation avec Yoyaku. On est en contact tous les jours, pour différents projets ou parfois simplement pour leur faire écouter mes nouveaux morceaux. Mes disques sortent presque exclusivement sur leurs labels« , nous explique-t-il.

En 2016, il prend la direction artistique de Joule Imprint, justement l’un des nombreux labels estampillés Yoyaku. S’en suivront 8 sorties sur lesquelles des artistes tels que Roger Gerressen et Teluric apparaissent, toujours accompagnés de la rosace si chère au disquaire.

OMIKE : un nouveau label crée avec l’équipe de Yoyaku

Aujourd’hui, Janeret s’apprête à lancer son nouveau label OMIKE aux côtés de ses amis Benjamin Belaga et Baptiste, respectivement co-fondateur et directeur artistique visuel de Yoyaku. Prévu pour octobre, le premier EP s’annonce d’ores et déjà très attendu. « Les pistes de Critical ne collaient pas pour les labels déjà existants AKU, YoY ou Joule.« , poursuit-il. « Une fois leur production achevée, on a tous eu cette idée d’une nouvelle entité pour explorer cette facette de ma musique« . 

omike-janeret-dure-vie-2019

Pour le premier opus de ce nouveau label, Janeret ouvre le bal et entame une danse frénétique avec le titre éponyme Critical. Le vent en poupe, l’excellent Voigtmann se voit confié la noble tâche du remix : il lui revient donc de graver les derniers sillons de cette première face déjà prometteuse. Et ce, pour le plus grand plaisir de son instigateur : « J’adore sa musique. Après s’être vus plusieurs fois, des liens se sont naturellement crées et nous avons tout de suite pensé à lui pour revisiter Critical !« . 

L’autre face continue l’exploration sonore de l’univers de Mickael et embarque à son bord deux tracks complémentaires. D’un côté, Journey invite au voyage à travers une balade deep si chère au style de son auteur. De l’autre, Axis répond davantage à ses influences breakées dont il assume complètement les origines : « que ce soit dans la house ou la minimale, j’ai toujours adoré mélanger la musique deep à mes inspirations drum and bass ou encore jungle ». En attendant la sortie de Critical, retour sur le cosmique Lunaris, track incontournable du producteur aux influences multiples qui vient confirmer la citation suivante : « j’aime créer une atmosphère assez planante et l’associer à des rythmes plus punchy« . On vous laisse en juger. 

« J’ai toujours ce projet d’album en tête… »

Régulièrement en tournée en Europe, il a également répandu son talent aux quatre coins du globe en passant notamment par l’Australie, le Japon ou encore l’Amérique. Toujours un pied dans l’avion, ses futures tournées ne l’empêchent cependant pas de nourrir de sérieuses ambitions : « j’ai toujours ce projet d’album qui me trotte dans la tête…« . Nous n’en saurons pas plus, si ce n’est que l’album réunira tous les styles de prédilection de Janeret : house, minimale, ambient, jungle, dub, hip hop… Pour les plus impatients, Critical sera disponible sur OMIKE et chez Yoyaku courant octobre.

Retrouvez ce vendredi 6 septembre : Sacré Janeret all night long + Funkanostra