Il était une fois, dans une vallée de calcaire, au milieu de la roche sévère et de la mousse amère, perdus au coeur de la forêt de Scandinavie,une irréductible tribu de jeunes humains blonds et psychédéliques jouant à la musique électronique.

Nous sommes le 31 Juillet 2015.
Il est 14h35 à Dalhalla.
La longitude est de 15.123373, la latitude 60.889025.
La pression atmosphérique est bonne. Très bonne.
Le ciel est bleu.
L’eau est turquoise.
L’air suédois est frais.
Axel Boman pré-chauffe ses machines.
La foule se rassemble et tremble.
P2
 
Pour la première fois de la forêt, les sapins et les pins ont vibré comme jamais.
Into the valley Festival est né. L’amphithéâtre taillé dans la pierre se fait doucement habiter par les pas des danseurs blonds, bruns, roses et bleus. Tout autour de la scène, le lac de calcaire turquoise frissonne. Nous sommes le 31 Juillet, et Âme et Dixon résonnent dans la vallée.
P3 
L’exotisme sauvage du paysage hypnotise. Les kicks électroniques des deux allemands nous magnétisent. Les mouvements des humains s’uniformisent en coeur et en beats, les regards se croisent avec complicité et conscience d’appartenir à une foule d’une énergie très spéciale aujourd’hui.
P4 
SWEDISH TOUCH 

Si notre joyeuse foule de connaisseurs avisés a voyagé des vingt quatre coins de l’Europe pour assister à cette première édition de Into the Valley, le line-up into the vallée a privilégié un plateau labellisé pure race d’origine.

Dîtes « Hej hej » to Genius of Time, Ida Engberg, Axel Boman, Adam Beyer, Dana bergquist, Kornél kovács, tous représentants de la house 100% Swedish au goût glacé des longues nuits de la capitale suédoise.

Si en festival vous êtes habitués à rencontrer des anglaises pailletées et des italiens sur-protéinés, sachez que la Scandinavie approche la fête avec un charme tout à fait apart. Exotique.

Car oui, le suédois en festival est doté d’un chic imperturbable, d’un look irréprochable à croire qu’ils soient génétiquement immunisés à l’effet des cachets.

P4 bis_crop
DE ROCHE À FACETTES 

De l’autre côté, en haut des marches de calcaire, au nord-est de la vallée, retentissent encore des vibrations deep et claquantes.

Se dévoile une scène. Une voix. Celle que Nicolas Jaar pulvérise à 140BPM à la foule, une voix mixée à la sauce chilienne comme on l’aime.

 P5_crop

Les sets s’enchaînent, les artistes font leur show, les suédois ont trop chaud.

Dans le désordre, Carl Craig, Motor City Drum Ensemble, Nina Kraviz, Recondite, John Talabot, Kim Ann Foxman, Tale Of Us, Ricardo Villalobos, Ben Klock, Mount Kimbie … envoient du décibel dans le ciel.

P6
P7
P8

Les lumières bleues, jaunes, rouges, vertes éclairent frénétiquement les contrastes bruts de la roche dure et grise.

Il est 4 heures du matin, la nuit suédoise estivale fût courte, intense mais infinie.

P9

Bientôt le jour se lève et les participants du ballet électronique sont encore à des années lumière de rentrer dans la tente à dix degrés.

ACID BREAKFAST

Pour ceux qui ne mangent pas de tartines à la confiture de fraise au petit-dej, la team du Breakfast club avait prévu l’alternative idéale-fatale.

Un lac, de l’herbe, de la house, des suédois du funk et du love.

P10

Pour vous servir, les plus grands architectes d’échos underground de la planète sound.

De la vibe signée Brawther & Chez Damier accompagné Victor Sanchez et Mr.Chi from Sweden.

De 8 heures à 13 heures du matin, l’eau du lac aura vibré, le soleil aura tapé, les copains se sont aimés, les blondes, les brunes et les bleues auront tripé.

P11
 

L’exotisme suédois du bon goût et de toutes les couleurs a frappé.

INTO THE VALLEY FESTIVAL EST NÉ. 

On vous donne rendez-vous l’année prochaine pendant deux jours pour fêter ensemble les échos psychédéliques de la vallée.

* Kärleksfullt* 
Article écrit par Lena Novello 
Credit to: 
Adam Alexander Johansson
Ola Lewitschnik
Alessandro Fishmann