Photo à la une Ⓒ Leo Vidale

C’est le phénomène « jazzy house » français depuis deux ans. Après son premier EP Déclaration Préalable à l’Embauche qui l’a propulsé sur le devant de la scène en 2017, Tour Maubourg, à plein régime sur sa MPC, enchaîne les sorties sur FHUO (le label de Folamour) puis sur son label de cœur Pont Neuf. Le 6 décembre, il sort son nouvel opus Allégresse sur le label lyonnais Happiness Therapy, qui promet de continuer sur cette lancée prodigieuse juste avant son premier album, lui aussi attendu. Rencontre. 

Depuis 2 ans, tu t’es propulsé sur la scène électronique, qualifié comme « l’un des producteurs les plus prometteurs de la scène house française » par les médias. Comment tu l’as reçu ? Quels sont les producteurs français à qui tu donnerais aussi ce « titre »? 

Je dois dire que j’ai moi-même été surpris par ce “titre” comme tu le dis, bien que très touché à l’époque. C’était pour la sortie de mon tout premier EP sur Pont Neuf, et c’est vrai qu’on ne peut pas demander mieux, même si c’était un peu surprenant.

Pour moi il y a trois personnes à regarder de près en ce moment. Armless Kid, qui est un producteur super talentueux et un ami avec qui j’aimerais travailler vraiment plus. KX9000 avec qui je bosse pas mal en ce moment, et qui a un son bien à lui entre le disco et le jazz funk des années 70. Enfin même s’il n’est pas français, Christophe Salin (qui sort régulièrement des EP sur son label Salin Records qu’il faut absolument suivre). Je suis amoureux de son EP “You Took My Love qui est une pure merveille, et j’ai remixé un track du prochain EP qu’il sortira bientôt.

Ta signature sonore est un mélange de jazzy house bien caractéristique (et parfois mélancolique). Pourquoi ces influences ? Tu es instrumentiste ? 

J’ai commencé à faire de la musique vers 8 ans. J’ai commencé par la batterie puis j’ai bifurqué vers la guitare vers 13 ans. Aujourd’hui j’ai encore une guitare et même si je ne l’ai pas utilisé sur mes derniers EP, j’y reviens petit à petit.

À vrai dire ce n’est pas par les instruments que j’ai commencé à écouter du jazz. C’est juste parce j’écoutais pas mal de hip-hop et très rapidement si on s’intéresse au sampling on s’intéresse au jazz, du moins ça été mon cas ! 

Pour le côté mélancolique c’est probablement parce que la musique est
vraiment devenue un exhutoire pour moi. On vit aujourd’hui dans un monde plein d’incertitudes et la musique me permet d’oublier mes angoisses. Du coup j’ai un peu de mal à produire des morceaux “feel good” ou joyeux. 

Le 6 décembre, ton nouvel EP Allégresse sort sur le label lyonnais Happiness Therapy. Comment l’as-tu construit ?

Si je me souviens bien j’ai rencontré Simon Blondeau (Crowd Control), le boss de Happiness Therapy à Lyon pour une soirée sur laquelle il m’avait invité à jouer et le courant est bien passé. C’est quelqu’un d’extrêmement intéressant et c’est vraiment un plaisir de bosser avec lui. On avait déjà parlé à l’époque d’un hypothétique sortie, mais je n’avais pas d’EP à lui proposer donc j’ai préféré attendre un peu pour lui envoyer quelque chose de cohérent. 

Écoutez en exclusivité le track éponyme de son nouvel EP ci-dessus

J’ai produit l’EP à l’automne 2018 en quelques semaines. Je venais de perdre ma grand-mère, donc étant assez triste disons que j’étais probablement assez inspiré. Ce qui est assez paradoxal c’est que l’EP s’appelle “Allégresse”, ça ne colle pas trop avec mon humeur de l’époque, mais c’est ce que je ressens quand j’écoute les morceaux aujourd’hui. 

Ton set-up idéal ? 

Pour cet EP j’ai majoritairement bossé chez moi. Il doit y avoir 95% de samples je dirais, donc le setup était assez simple : MPC2000XL à la maison et Ableton Live.

Aujourd’hui mon setup a pas mal changé. On loue un studio avec une partie de la team Pont Neuf. Ça nous a permis de mettre tout notre matériel en commun et je ne bosse presque plus qu’avec des machines et des instruments.

Si je ne devais ne retenir qu’une machine dans le studio, c’est mon dernier achat, un H3000SE d’Eventide. Un multi-effet des années 80 absolument mythique. Mon “son” a beaucoup changé je pense au cours des derniers mois et j’ai pas mal de projets pour l’année qui arrive, dont un 1er album sur Pont Neuf que je suis en train de finaliser. J’ai vraiment hâte de voir comment il sera accueilli !

Art Of Tones signe deux remixes dans l’EP. Comment ça s’est fait ? C’est un producteur avec lequel tu t’imaginais travailler quand tu as commencé ?  

Je suis tellement content qu’il ait accepté. Je suis fan de son univers et je joue ses tracks depuis un bout de temps que ce soit sous Llorca ou Art Of Tones.

C’est Simon qui m’a proposé de lui demander un remix. Comme on s’était rencontré (avec Art of Tones) à une soirée Pont Neuf au Batofar et que le courant était bien passé, j’étais super content qu’il accepte. Et cerise sur le gâteau : il nous a envoyé deux versions.

J’ai une petite préférence pour le dub qui est vraiment hyper efficace en club, l’autre version est superbe également.

L’EP Allégresse de Tour Maubourg sort officiellement le 6 décembre. Vous pouvez déjà le pré-commander sur ce lien