Depuis l’idée de concept née en novembre 2014, le label de musique désireux de bouleverser le carcan de convenance a fait beaucoup de chemin. De bon matin, c’est au réveil qu’Eloi (le Grand Manitou) et Valentin (son co-manager) ont accepté de répondre à quelques questions afin de décrypter avec vous la clef de leur réussite.

Vous avez 3 minutes pour me mettre dans le bain !

Val : Lezart Records est un principalement un label de musique, il s’intéresse aussi aux arts visuels comme le dessin et la photographie.

Eloi : On s’intéresse aux arts en tout genre. Le truc, c’est qu’on ne souhaite pas être pointus sur un détail ou un style, on ne dira jamais « nous on ne fait que de la micro, que de la techno», etc. Le but c’est de marcher au coup de cœur et de faire vivre un public. De la house à de l’électro hard, on passe d’un EP à l’autre à des choses plus déstructurées, plus expérimentales, parfois de la drum & bass aussi.

À la base, il y avait un webzine, non ?

Eloi : Oui, on souhaitait parler de notre univers très éclectique. Il y avait des interviews de mecs faisant du hip-hop entre autres, on a aussi rencontré la fine équipe, Skip&Dye, Teki Latex et Guts – qui nous ont d’ailleurs vraiment inspirés. Ce qui est cool, c’est qu’on échange encore aujourd’hui. Notre but était d’interroger ceux qui nous intéressaient vraiment, peu importe la visibilité qu’ils nous apportaient. Maintenant, on se consacre aux soirées, aux expos et aux sorties d’EP !

Val : Finalement, le message est le même : le partage, le rassemblement. On diffuse toujours le message de la teuf.

Si je vous dis : « RAVE »

Eloi : C’est clairement une inspiration, le côté dans la boue et les yeux qui partent en live, un peu moins parce qu’on aime bien la teuf mais ça dépend lesquelles. C’est fou, à des moments tu te dis que les mecs n’ont aucun moyen, c’est pas légal, ils vont se planter dans une forêt perdue et ils te font un super truc avec trois scènes, des murs de son, de la déco… Tout une atmosphère insondable !

Val : On se rend responsables.

Eloi : Oui, parfois les gens font ça sans penser aux conséquences, sur une coup de tête, et du coup ça fait des morts, des overdoses, et derrière tu vois que l’organisation n’a pas du tout prévu ça. On est inspirés par la teuf sur le principe de découvertes, de véritables rencontres.

Val : La teuf safe, on veut fidéliser un public quand même, dans le sens où ce qu’on aime c’est partager un moment avec lui. Le reste, on verra après.

4 mots de ce doux réveil

Val : Tendresse, subtilité, respect, amour. Non mais la subtilité, c’est quelque chose qui est un peu et malheureusement oublié.

Eloi : On la met à notre service, on tente de réfléchir, de construire un évent ou autre qui va vraiment plaire.

« LÉZARD »

Eloi : J’aime bien son esprit, il est là, il est cool. C’est froid, c’est en même temps solitaire, t’as pas de gang de lézards mais pourtant ils s’entraident.

Val : T’as vu le documentaire ou le lézard se fait poursuivre par les serpents ? Il les met tous à l’amende !

Vos artistes du coup, qui sont-ils ?

Eloi : Adrien Mesnart qui gère en graphisme et en visuel, il a un talent énorme.

lezart-records-dure-vie

© Adrien Mesnart

Il y a aussi, Adrien Mangel qui est un sacré dessinateur, il mélange les styles, qu’ils soient géométriques ou plus détaillés.

lezart-records-dure-vie

© Adrien Mangel

Ces deux-là sont avec nous depuis la première année.

Ensuite, niveau sorties d’EP, pour les un an de l’asso en novembre 2015, on a sorti le premier EP de Souche, « Modat club« .

Pour nos deux ans, en novembre 2016, le second EP « Techno prayer » de Breitlitz aka.Brtz.

Puis l’EP « 100 % fruité » est sorti, signé Jules Mont, et qui a plutôt bien fonctionné sur Youtube. Le nouveau, « Orbe« , est sorti en décembre.

Et puis il y a Monsieur nuage, notre VJ qui nous a fait honneur lors du projet MayDay en mai 2016 en proposant des projections de 32msur 3 surfaces.

Vos projets ?

Surprise pour la prochaine date… Suivez-nous, vous en saurez plus bientôt !

En mai 2017, on remet en place les MayDay avec, cette fois-ci, une exposition de deux semaines dans un lieu où l’on peut faire before/after et du format club jusque 6h du mat’.

Lezart Records : Facebook / Soundcloud / Twitter / Instagram