DJ méticuleux, producteur chevronné, East End Dubs est l’un de ces artistes que l’on ne présente plus. Son label Eastenderz et plus récemment son white label Social enchaînent les releases à un rythme galopant, et voit passer des noms tels que Priku, DoubtingThomas ou encore Lizz. Chase, de son vrai nom, n’a qu’un seul objectif : créer des tracks taillés pour le dancefloor. Sans groove sur la piste, comment faire danser un public ? Impossible, nous dira-t-il.

L’an passé, il signe Jade sur l’excellent label Berg Audio à l’occasion de la première compilation de la maison avec notamment Traumer, Barac ou encore Delano Smith. Le 11 janvier, il joue à LNVRS Club aux côtés de Traumer et Nikita Sisov pour une Berg Audio label night qui s’annonce déjà haute en couleurs. 

Tu sors la plupart de tes EPs sur tes propres labels et quand bien même tu les sors ailleurs, ça reste des labels très discrets. Comment expliques-tu ce besoin d’intimité ?

C’est vrai… J’aime avoir le contrôle sur tout ce que je produis et le seul moyen est de signer sur mes propres labels.

Tu as signé des noms tels que Priku, Arapu, Cosmjn ou encore Lizz sur ton label Eastenderz et tu t’es produit au Sunwaves Festival l’été dernier. Comment qualifierais-tu ta relation avec la scène minimal roumaine ?

En réalité, je n’ai pas plus d’affinités que ça avec la scène minimal roumaine même si j’entretiens de très bonnes relations avec les producteurs cités plus haut. Du temps que l’artiste en question produit de la musique de qualité, ça m’est égal qu’il vienne de Roumanie, du Congo ou du Japon !

À ce propos, le Sunwaves attire chaque année de plus en plus de monde, de nationalités différentes…

Ce fameux Sunwaves ! C’est un festival avec une vibe particulière, c’est clair. Je n’ai encore jamais entendu personne me dire qu’il en a été déçu. Tout le monde en revient avec des souvenirs inoubliables. Mais quand les choses deviennent de plus en plus hype et prennent de l’ampleur, elles ont tendance à perdre leur identité… J’espère que ce ne sera pas le cas du Sunwaves !

En parallèle, tu prends un véritable plaisir à jouer aux côtés des résidents du FUSE tels qu’Archie Hamilton ou Enzo Siragusa. Selon toi, quels sont les points communs et différences entre la scène londonienne et la scène roumaine ?

Je dirais tout simplement que les deux scènes reposent sur les principes fondamentaux suivants : une musique de qualité et un sens aigu de la fête.

Pour reprendre les termes de FACT Magazine, ton studio est le « paradis du synthétiseur dernier cri« . Aujourd’hui, les intelligences artificielles parviennent à composer des morceaux de musique. Comment imagines-tu l’évolution du processus de création musicale dans les décennies à venir ?

Il faut voir la musique comme une véritable expression des sentiments, une connexion particulière propre à l’être-humain ! Les robots n’en sont pas encore à ce stade… Mais il est vrai que j’adore tester les nouvelles machines même si ma façon de produire reste old school.

« J’ai un projet en cours qui inclura une partie live ! »

Ton amour pour les machines te conduira-t-il à faire du live un jour ?

En réalité, j’ai joué 3 fois en live sous mon alias East End Dubs. Et à chaque fois, je me suis dit que c’était la dernière ! Je ne joue que sur des machines analogiques, ce qui rend les voyages très compliqués. Et c’est vraiment long à installer, désinstaller… Cependant, j’ai un projet en cours qui inclura une partie live !

De Madonna à St Germain ou encore la chanteuse Kelis, mon petit doigt me dit que tu te caches derrière pas mal de remixes sortis ces derniers temps… Est-ce que le label EEE ne serait tout simplement pas l’abréviation pour East End Edits ?

Malheureusement, je ne vois vraiment pas de quoi tu veux parler… (Rires)

Selon toi, en quoi est-il important de donner une seconde vie aux morceaux de l’époque ?

Il y a tellement de bons morceaux partout… J’adore reprendre certains classiques et leur donner un souffle nouveau. C’est important pour moi car j’y puise pas mal de mon inspiration.

En parlant du passé, de quel milieu musical es-tu issu ?

J’appartiens au dancefloor, clairement. Je sors en club et fais la fête depuis que j’ai 17 ans. Dès le plus jeune âge, les raves ont fait mon éducation musicale. Et crois-moi, quand tu passes plus de 10 ans à traîner dans les clubs londoniens à écouter des artistes incroyables mixer, c’est formateur !

Dernier point, mais non des moindres, tu sembles entretenir une autre passion lorsqu’on regarde de temps à autre tes stories Instagram… Allez, lâche le morceau : où peut-on manger le meilleur kebab de Berlin ?

C’est vrai qu’étant souvent à Berlin, je me suis déjà rendu dans tellement de kebab différents… Mais en réalité, je n’aime pas l’approche qu’ils ont du kebab ! (Rires) Ils l’ont tellement adapté à la culture allemande qu’on ne peut même plus appeler ça un kebab. Si toutefois tu vas à Berlin et veux absolument manger un kebab, je te conseille d’aller chez Hasir. En revanche, le nord de Londres regorge d’excellents kebabs ! Essaye d’aller chez Gokyuzu… MIAM !

East End Dubs : Facebook / Soundcloud / Resident Advisor

Berg Audio : Facebook / Soundcloud / Resident Advisor

Vendredi 11 janvier : Berg Audio Showcase w/ Traumer, East End Dubs & Nikita Sisov