Apparu sur la toile il y a un peu moins d’un an, Tristan aka DJ Boring est loin d’être ennuyeux. En effet, ses compositions aux accents lo-fi ne cessent de faire parler d’elles depuis maintenant plusieurs mois et ce talent spontané sorti de nulle part donne lieu à des rumeurs pour le moins étonnantes. Sur Discogs, certains utilisateurs pensent à un second alias du jeune australien Mall Grab. Pour en avoir le coeur net, nous avons accordé à DJ Boring sa toute première interview et n’avons pas manqué de lui poser la question.

Salut DJ Boring ! Bienvenue chez Dure Vie, ravi de t’accueillir !

Salut mec ! Merci de me recevoir !

Alors comme ça, c’est ta première interview… C’est plutôt cool, non ?

Pour être honnête c’est assez intimidant ! Je n’ai jamais vraiment eu d’interview dans ma vie… Enfin, sauf pour les entretiens d’embauche et autres délires du genre, tu vois ce que je veux dire ! (rires)

Tout d’abord… Pourquoi « DJ Boring » ? Y’a-t-il une histoire derrière cet alias quelque peu sarcastique ? Allez, je suis sûr que t’as quelque chose à nous raconter à ce sujet !

En fait, tout ça est parti d’une conversation plutôt marrante que j’ai eu avec une ancienne collègue qui m’a appris que mon nom voulait dire « ennuyeux » en Suédois ! Ça m’a fait marrer donc je me suis dit pourquoi pas en faire mon nom de scène en tant que DJ. Tout ça c’était juste pour le fun à la base, mais au vu du succès de « Winona », j’ai décidé que ce nom était finalement pas si mal.

Pour résumer : tu sors de nulle part et tu upload des tracks lo-fi au groove hallucinant sur Soundcloud. Ton audience spécule quant à ta véritable identité et certains pensent que tu es le nouvel alias d’un producteur déjà connu. Qui es-tu ?

Je ne suis pas du tout quelqu’un de connu à vrai dire ! Je suis juste un quidam Australien (rires). En réalité, mon nom est Tristan et je vis actuellement à Londres. Je passe la plupart de mon temps à travailler ou composer de nouveaux tracks. J’éprouve un amour inconditionnel pour le digging de skeuds mais il faut avouer que c’est une passion très onéreuse et par conséquent peu compatible avec le niveau de vie londonien…

En effet, j’ai lu sur Souncloud que tu étais un serial digger ! D’où la question suivante : si tu devais choisir un seul skeud, lequel choisirais-tu ?

Quelle question difficile ! Là, je t’avoue que ça nécessite une longue et intense réflexion. Mais je dirais probablement soit la face A de « Sad Edit » de Florian Kupfer (ce track peut passer à n’importe quelle heure c’est toujours parfait, surtout à 6h du matin !), soit « Tainted Love » de Soft Cell, un skeud que m’a donné ma grand-mère récemment !

Jusqu’à maintenant, tu as posté quatre tracks sur Soundcloud. Ces tracks cumulent un total de 25 000 lectures. Nombreux sont tes fans qui demandent un 12’’. C’est dans tes projets ?

Carrément ! Ma première release, qui sera en format vinyle, est prévue pour le 28 novembre.

Quelle bonne nouvelle ! Tu peux nous en dire plus sur le skeud et le label que tu as choisi ?

En fait, c’est le sous-label de DJ Haus, E-Beamz, qui m’a approché pour que je sorte le disque chez eux ! Sur la face A, on retrouve mon track « Winona » tandis que sur la face B le pote Miagma est à l’honneur avec une balle house bien breakée. J’ai vraiment hâte que ce disque rejoigne les bacs !

Pour finir, j’ai l’habitude de poser toujours la même question : comme tu le sais, notre blog s’appelle Dure Vie. Notre slogan est : « la vie est dure, on vous l’adoucit ». Qu’est-ce qui rend la vie plus douce pour toi ?

Ce qui selon moi rend la vie plus douce ? Faire de la musique et passer du temps avec ma copine. Ces deux éléments sont extrêmement précieux à mes yeux et ça rend ma vie plus douce (rires) ! J’adore également prendre le temps de déguster un bon café. Un bon espresso, ça c’est la vie ! Santé !

DJ BORING : FACEBOOK / SOUNDCLOUD / DISCOGS