Rencontre avec AOC Records, l’agence qui se cache derrière les carrières des artistes français DJs, producteurs et multi-instrumentistes Bellaire, Georges et Bomel

Comme pour de nombreux artistes, une agence se cache souvent derrière ces DJs et producteurs afin de gérer leur carrière. Parmi elles, AOC Records est devenue une référence en France pour son roster d’artistes français sensibles aux sonorités house et jazzy. En marge de la sortie du prochain EP de Bellaire, Date At The Disco le 28 mai prochain et de nombreuses actualités pour Georges et Bomel à venir, rencontre. 

Comment s’est montée l’aventure AOC Records ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer le label et l’agence ?

À l’origine, on est quatre potes passionnés de musique. Depuis 2015, on a monté plusieurs projets ensemble : des soirées en club, des open mics, un média et un premier label. C’est à cette époque qu’on a rencontré Jean (Bellaire) qui cherchait une équipe pour l’accompagner sur son premier projet musical. C’est de là qu’est partie notre collaboration et qu’on a forgé notre amitié.

En 2017, lorsqu’il nous a parlé de sa volonté de lancer un nouveau projet orienté house, ça nous est apparu comme une évidence de l’accompagner également. C’est comme ça qu’on a décidé de créer, ensemble, le label AOC Records, sur lequel est sorti son premier EP Paris City Jazz

L’engouement sur ce projet a permis à Jean de lancer sa carrière et à nous de développer des compétences sur les différents aspects de l’encadrement d’un artiste, ce qui nous a amené à créer notre structure actuelle, Triple-Double, qui regroupe nos différents labels et activités.

Vous mettez souvent à l’honneur les lives, est-ce que c’est un format qui vous séduit plus que le set ? 

On a toujours été très sensible à la musique live instrumentale. Sur notre premier label, c’est quelque chose qu’on cherchait déjà à développer, en vidéo et sur les événements qu’on produisait. Quand on a lancé AOC Records on a voulu conserver cet ADN. L’EP commun de Bellaire & Georges, Contrasts, avec leur live à La Machine du Moulin Rouge en Juin 2019 ou la récente signature de Bomel, sont le parfait exemple de ce qu’on aime faire et de ce qu’on souhaite apporter à la musique électronique.

Quelle relation avez-vous avec vos artistes, Bellaire, Georges et Bomel ? 

AOC Records, au-delà du label, c’est surtout une bande potes qui part en vacances et consomme pas mal de bières. Preuve en est la signature de Bomel qui a pratiquement duré 24h (pas sûr qu’il s’en souvienne). Cette cohésion de groupe se ressent dans leur manière naturelle de composer ensemble et de s’entraider sur leurs projets solo respectifs, comme vous pourrez bientôt le découvrir.

Quelles sont les actualités du label ces derniers mois ? 

Les derniers mois ont été passés à la finition des projets de chacun des trois artistes. 

On est super fiers d’avoir (enfin) bouclé le troisième EP solo de Bellaire qui sortira le 28 Mai (les précommandes sont disponibles). Cela fait quasiment 2 ans que l’on travaille dessus et on a vraiment hâte de le partager avec vous.

Du côté de Georges, on boucle en ce moment une série de live sessions filmées en plan séquence et on s’attelle à la production de ses deux prochains EPs. Enfin, après une série de plusieurs singles, on finalise et s’apprête à dévoiler prochainement le premier EP de Bomel sur le label, auquel Georges a bien contribué.

Comment s’est passé la gestion du label en temps COVID depuis 1 an ? Quelles difficultés et enjeux cela a-t-il créé et est-ce que ça a été une période de création différente ?

Comme toute l’industrie, on a subi de plein fouet cette crise car l’événementiel représentait la majeure partie de nos activités. On s’est donc concentré sur nos activités de label et nos prochaines sorties. Outre la partie financière, le gros challenge a été d’être éloignés les uns des autres, autant sur la manière de produire que de communiquer et de kiffer ensemble. 

Néanmoins, jusque-là on touche du bois car on s’en sort bien mais on a très hâte de retrouver le chemin des clubs et des festivals et tous nos confrères à qui on pense fort depuis un an. 

Au-delà des projets des artistes qu’on a cité plus haut, on réfléchit actuellement à une première compilation Various Artists, un format d’émission live et des événements pour l’été dès que la situation le permettra. 

Vous pouvez suivre AOC Records sur Facebook, Soundcloud et Instagram. L’EP de Bellaire, Date At The Disco, sortira le 28 mai prochain en vinyle et en digital