Membres de l’écurie Brothers From Different Mothers (BFDM) depuis 2014, le duo des Pilotwings, formé par Louis et Guillaume, s’est désormais implanté sur la scène lyonnaise, force de leur musique expérimentale qui rompt les barrières entre house, deep house, disco, tribal, breakbeat ou ambient. Remarqués pour leur EP Les Portes du Brionnais en 2016, ils ouvriront la Halle D de la Nuit 1 des Nuits sonores avant Lord of The Isles, Khidja (live) et Talaboman. 

La plus grande fierté de ta vie ?

L : Avoir joué un morceau de Tiësto avant Seth Troxler au Peacock Festival

G : Mon pokédex Pokemon GO et cette interview

C’est quoi le plus dur dans ta vie d’artiste ?

L : La Jet-Set

G : Judaah

Ton livre de chevet ?

L : Je ne lis jamais, malheureusement.. Mais chez moi j’ai « Electrochoc » de Laurent Garnier. Je pense que Geena a une édition limitée, le veinard !

G : Les mémoires du Général

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

L : Tellement de morceaux.. Mais en ce moment j’écoute beaucoup « Nocturnal » de
Disclosure, la version live. Le hasard a fait qu’on s’est retrouvé dans un festival où ils
jouaient. Lorsqu’ils ont fait le playback guitare/basse/batterie de Nocturnal, c’était le plus 
beau jour de ma vie.

G : Aussi une version live. Mylène Farmer – Désenchantée, celle du Millenium Tour, qui dure 10 minutes dont un tiers est de l’ambient breakbeat à tomber.

Avec quel artiste/personne publique aimerais-tu partager un repas ?

L&G: Tiësto ou HP Baxxter (Le MC de Scooter). Parce que c’est grâce à eux que tout a commencé pour nous.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

L : Des photos très compromettantes lors du dernier nouvel an. Je peux vraiment pas en dire plus à ce sujet…

G : Des trucs racistes.

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

L : C’est une porte et une fenêtre qui discutent. La fenêtre demande à la porte : «qu’est ce que t’as vu passer aujourd’hui ?» La porte répond : «un chat, un ballon de foot, un enfant et des sacs de courses..» «Et toi qu’est-ce que tu as vu passer ?» demande la porte. La fenêtre répond : «Marcel Desailly»

G : Trop politique.

Plutôt concert ou clubbing ?

L : Danser nu dans la forêt avec Low Bat, devant un DJ set de Johan Ressle. Ça compte comme un concert ?

G : Les clubs ont une machine à fumée.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

L : Poster des photos de Ace Tone aka Martin Romera.

G : Les rips Youtube.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag / Ipod ?

Gaznevada – Ticket To Los Angeles

Biba – Hangin’ On

Tunnel Vision – Reminescence (Autumn Mix)

Artaud – La Recherche de la fécalité

Mc Bin Laden – Bololo Hahaha

Demon One – J’étais comme eux

Tu aurais fait quoi si tu n’avais pas fait de la musique ?

L : Tailleur de Pierre

G : Youtubeur

As-tu déjà profité de ta position d’artiste en soirée ?

L : Tout le temps. Demandez à mes amis…

G : Oui, j’ai eu des bières !

Si tu devais te réincarner en animal ?

L : Une marmotte

G : Une truite

Une anecdote « Hard Life » à nous raconter ?

L : J’ai oublié mon coussin de voyage avant de prendre l’avion pour l’Australie. Décroissance de la Jet Set…

G : Quand Louis a oublié son coussin, pareil.

Le vinyle le plus cher en ta possession ?

L : C’est le moment de la branlette crotte diggeur > https://www.discogs.com/Walter-Wegm%C3%BCller-Tarot/release/1017842

Le plus grand enchaînement d’after ?

L : Le Camp Cosmic de l’an dernier, je n’ai pas dormi.

G : Au bal, une fois.

Ton premier vinyle ?

G : Chez mes parents y’avait pleins de disques cool, des Bowie, Ash Ra Tempel, Tangerine Dream etc… mais mon premier disque acheté ça devait être une bonne grosse merde. Du coup, mon plus vieux souvenir d’achat c’est le Nikita (Egbert Remix). De la minimal bien pourrie…

L : The Prodigy !

The Pilotwings : Facebook / Soundcloud / Discogs / RA