Shall Ocin est ce genre de magicien du synthé modulaire depuis 20 ans. Une signature techno distinctive et expérimentale qui a non seulement séduit les foules des clubs internationaux, mais aussi de nombreux labels comme celui de Maceo Plex, Ellum, ou encore celui plus orienté dubstep de Paul Rose, Hotflush. Co-fondateur de son propre label Clash Lion, intimement dévoué à toutes les branches entre la techno, l’électro et l’electronica plus expérimentale, on a voulu déceler les recoins cachés de cet artiste complet. En coulisses. 

Ton livre de chevet ?

« Tao te Ching », de Lao Tse

Un track que tu écoutes en cachette ? 

Manolo Kabezabolo – « El Aborto De La Gallina »

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Développer des instruments de musique électronique.

Ton premier souvenir ? 

Jouer avec mon frère dans le jardin de la maison familiale.

little-shall-ocin-inside-out-dure-vie-hard-life

Si tu devais te réincarner en animal ?

En lion. C’est mon signe du zodiaque et le nom de mon label !

Ton premier vinyle ? 

Winx  ‎– « Don’t Laugh » (Sorted Records)

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Johann Sebastian Bach.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Pas vraiment non.

Une machine fétiche / préférée ?

Le synthé modulaire que je suis en train de développer avec mon père.

Une passion inavouable ?

Manger un peu trop de viande.

Quelle question aurais-tu aimé que l’on te pose en interview ?

Quelle question aurais-tu aimé que l’on te pose en interview ? 😉

Ton instrument de prédilection ?

La basse électrique.

Si tu étais un objet ?

Pas vraiment un objet, mais le soleil. J’adore ça, j’aime les jours ensoleillés, ils sont agréables et refont le plein d’énergie.

Si tu devais sampler une BO de film ?

« Orange Mécanique ». La bande son est brillante. Beethoven à travers l’électronique.

Le track que tu aurais aimé produire ?

J’aurais évidemment aimé produire un track avec Thom Yorke de Radiohead. C’est un génie.

About Shall Ocin : Facebook / Soundcloud / Twitter / Beatport / DiscogsRA