Meki & Kolen (M&K) sont deux jeunes producteurs accros aux ondes technoïdes et aux machines en tout genre, avides de fédérer la scène parisienne et lilloise en promouvant astucieusement leurs artistes régionaux. C’est au travers des collectifs Osmoz et La Classique (dont ils sont respectivement fondateurs et résidents) qu’Olivier et Luca entendent déverser leur vague techno autour d’évènements aux line-up soigneusement choisis. 

 

La plus grande fierté de votre vie ?

Kolen : Notre collectif Osmoz.

C’est quoi le plus dur dans la vie d’artiste ?

Meki & Kolen : Allier production, organisation de soirées, études, bookings et vie personnelle.

Ton livre de chevet ?

Kolen : Un petit Dragon Ball Z !

Meki : Tom Tom et Nana !

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Meki : Julien Clerc – Quand Je Joue

Kolen : Reine des Neiges – Libérée, Délivrée

Avec quel artiste / personne publique aimerais-tu partager un repas ?

Meki : Adriana Lima, je vous laisse deviner pourquoi…

Kolen : Denver le dernier Dinosaure, car c’est mon ami et bien plus encore !

Ton pire « random memories » de soirée ?

Meki : Une date qu’on a eue au Pigallion en after, assez hardcore…

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Kolen : Monsieur et Madame Pamoiyaval ont un fils, comment s’appelle-t-il ? (On a toujours pas trouvé…)

Meki : Yésous…

Plutôt concert ou clubbing ?

Meki & Kolen : En tant que DJ, clubbing ! Sinon concerts, parce que je trouve qu’on est plus attentifs.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Meki & Kolen : Chasser la Galinette Cendrée !

Trois morceaux qui ne quitteront jamais ton bag ?

Meki : Reeko – Cyberpunk / BHW – Stop / IAM – Demain c’est loin

Kolen :  Route 8 – It doesn’t matter anymore / Transllusion – Unordinary Realities / Michael the Lion – Most Known Edits

Tu aurais fait quoi si tu n’avais pas fais de la musique ?

Meki : Sans doute footballeur.

Kolen : Je sais vraiment pas.

As-tu déjà profité de ta position d’artiste en soirée ?

Meki : Non, jamais !

Kolen : Pour pécho, oui bien sûr.

Si tu devais te réincarner en animal ?

Meki : En oiseau.

Kolen : En méduse !

Une anecdote « Hard Life » à nous raconter ?

Meki : Ma clé USB qui saute pendant un set…

Le vinyle le plus cher en ta possession ?

Meki : Alphadrum – Unexplained Sounds

Kolen : Charlie – Spacer Woman

Le plus grand enchaînement d’after ?

Meki : Joker !

Kolen : On est trop vieux pour ça ! (rires)

Ton premier vinyle ?

Meki : Supertramp – Breakfast In America

Kolen : David Bowie – Train

supertramp-breakfast-in-america-durevie-mikeetkolen-insideout

MEKI & KOLEN : FACEBOOK / SOUNDCLOUD / RA