Il y a un mois, nous étions aux premières loges pour assister au set de Maxye, une DJ Parisienne au style unique et éclectique, et à la sélection pointue. Flirtant avec les styles hérités de Chicago, Berlin et Lagos dans un univers résolument house, elle y incorpore aisément des accents de musique du monde, de disco et de bass music. Membre du collectif et label Musart Concept, son set est à découvrir entre autres le mercredi 30 août au Concorde Atlantique aux côtés de son compère des platines Romain Dafalgang. 

La plus grande fierté de ta carrière ?

Je ne sais pas si je peux considérer ça comme ma plus grande fierté mais en tout cas mardi dernier j’ai joué sur le River’s King en mode croisière dans Paris et franchement, ça défonce !

Ton livre de chevet ?

Making Music: 74 creative strategies for electronic music producers

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

The Mask – Cuban Pete, parfait pour faire le ménage et se déhancher sensuellement avec ton aspirateur

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Alain Ducasse, mais que si c’est lui qui invite !

Ton pire « Random memories » de soirée ?

Un connard misogyne hyper sûr de lui qui passe derrière moi en plein set, tripote mes potards et m’explique la vie, tout ça tout ça… Il n’était ni DJ, ni ingé son et il a fait n’importe quoi. Malheureusement encore bien trop « random » !

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

La cuisine, je peux passer des heures derrière les fourneaux à chercher des associations de saveurs ! J’aimerais un jour combiner mes passions pour la cuisine et la musique au sein d’un même lieu.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Orlando Julius – « Disco Hi-life »

Scott Franka – « Sorry »

Inland Knights – « The Game »

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Je serais probablement au pôle marketing d’une start-up qui propose un produit innovant et écologique.

Si tu étais un objet ?

Un dubplate

Quelle est ta passion inavouable ?

Le vin naturel, inavouable de par les quantités englouties.

Ton plat préféré ?

Le chili con carne préparé par mes soins, avec tout plein d’épices et une montagne de coriandre.

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

Je dirai Clap! Clap! – « Kuj Yato »

Il est très représentatif de cette envie que j’ai de couvrir un spectre musical bien plus large que l’univers de la house/techno.

C’est de ce constat là qu’est née Baxye, mon autre identité musicale qui me permet aujourd’hui de palier à une frustration qui grandissait en moi et de gagner en liberté artistique.

Ton instrument de prédilection ?

C’est l’instinct de la basse.

Si tu devais sampler une BO de film ?

« Ghost Dog » de Jim Jarmush ou « Whiplash » de Damien Chazelle

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

Dans l’espace, avec vue sur terre

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

Cape Fear – « KMA Productions », mets ton casque, tu comprendras pourquoi.

Le disque que tu regrettes de ne pas avoir acheté ?

Leo Pol – « Uniile1 »

Une anecdote « Dure Vie » à nous raconter ?

Me faire pisser dessus par un urophile dans les darkrooms du Berghain et m’en rendre compte trop tard, Check.

Maxye : Facebook / Soundcloud / RA

Event 30 aoûtLes Apéros du LAB – Musart Concept Label