Photo à la une © Niels Brault

Alors que le nouvel EP 4 titres de Madcat, « The Doors of Perception« , est sorti Pont Neuf Records, le producteur parisien organise une release party ce jeudi au Rex Club avec le grand producteur anglais Crazy P et ALVA. Vous saurez tout de ce qui vous attend entre house, funk, jazz et un soupçon de hip hop. En piste. 

La plus grande fierté de ta carrière ?

Je suis loin d’avoir une carrière, j’ai encore beaucoup à prouver avant d’avoir une quelconque fierté. Mais je suis très content de mes deux premiers EP et surtout des retours que j’ai reçu, c’est vraiment agréable de voir que ce que tu fais est écouté et apprécié.

Ton livre de chevet ?

Ça peut paraître être une réponse facile, mais c’est parce que c’est mon livre de chevet que je m’en suis inspiré pour l’EP : donc je dirais ‘The Doors of Perception‘ d’Aldous Huxley, un essai philosophique et une aventure psychédélique, pour résumer.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Agathe – Je ne veux pas rentrer chez moi seule

Je ne sais pas si j’écoute vraiment de musique en cachette, mais ce morceau est un peu improbable. Je suis en train de préparer une compil d’edits de disco français, avec pas mal de mecs issus de la scène disco et house française. Chevals a choisi ce morceau que j’adore, et je dois dire que je joue son edit quasiment à chaque date en ce moment. J’ai hâte de pouvoir sortir tout ça.

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Certainement Quincy Jones. Pour moi c’est l’un des plus grand artistes de notre époque, on imagine pas tout les projets derrière lesquels il a été. Il a connu tout le monde et dois avoir une tonne d’histoire a raconter.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

À l’époque où je faisais des lives avec mon ex-duo, Heuphrasia, on a subi l’accident classique sur la terrasse du Wanderlust. Une nana a renversé sa pinte sur la multiprise, du coup le son a sauté, plus rien pendant 5 bonnes minutes. C’était l’angoisse.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

La cuisine ! Cosmonection avec qui je vis en colloc est ravi.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Je renouvelle quand même régulièrement mes playlists pour mes sets, mais ces derniers mois j’ai joué ces trois morceaux quasiment à chaque fois !

Qwestlife – Give Me a Minute

Vitess – Jazz Affairs

Ray Mang – Lock & Pop

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Avant de consacrer 100% de mon temps à la musique, je travaillais en post production pour la télévision, donc j’imagine que j’aurais continué dans cette voie !

Mais si demain j’arrête la musique pour une raison ou une autre, je pense que je pars m’installer au bout du monde, vivre dans la nature, loin de tout !

Si tu devais te réincarner en animal ?

Ai-je vraiment besoin de répondre à cette question ? (rires) Ce dont je suis sûr, c’est que j’ai été un chat dans une autre vie !

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

Lors de l’un des premiers Disquaire Day à Paris, j’avais réussi à choper une édition limité de chez Ed Banger, ‘The Bee Sides‘. Il y a quatre 45 tours avec un morceau en face A, et une super gravure en face B, c’est vraiment un bel objet.

 Ton premier vinyle ?

J’ai acheté mes premier vinyles vers 15-16 ans, mais à l’époque j’écoutais beaucoup de rock. Conc mon premier ça doit certainement être le Dark Side Of The Moon des Pink Floyd, où l’album du Velvet.

Si tu étais une femme, qui aimerais-tu être ?

Nina Simone. Déjà pour sa voix, sublime, mais également pour tout ce qu’elle représente, ses combats.

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Je dirais à nouveau Quincy Jones ! Après le repas, avec un petit concert privé si possible ! (rires)

Un rituel avant de monter sur scène ?

Par superstition, ça restera entre Madcat et moi.

Une machine fétiche / préférée ?

Je me sers pas mal de la MPC2000, mais ma machine préférée restera toujours mon ordinateur !

Quelle est ta passion inavouable ?

Je ne sais pas si c’est inavouable, mais j’ai une grande passion pour tout ce qui est mystique, l’ésotérisme, le rapport aux religions, etc. Je lis beaucoup à ce sujet, mon univers en est d’ailleurs beaucoup inspiré.

Ton plat préféré ?

Tout ce qui touche à la cuisine japonaise.

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

Juju & Jordash – Neon Swing

Je l’ai déjà joué une fois en closing à Lyon, mais il est assez compliqué à amener, surtout qu’il est quasiment à 140bpm et que je joue plutôt autour de 115-120bpm, mais le morceau est juste incroyable !

Ton instrument de prédilection ?

J’ai commencé par le piano à 7-8 ans, mais je me suis rapidement tourné vers la guitare, incité par mon père qui en faisait également.

Si tu devais sampler une BO de film ?

Aucune en particulier, il y en a vraiment beaucoup. Les années 60-70 en France ont été très riches à ce niveau, et j’y pioche régulièrement des samples pour mes morceaux. Mais plus récemment, j’écoute pas mal les BO de Hans Zimmer qui me plaisent beaucoup, il y a de l’émotion à chaque mesure.

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

On est dans l’insolite possible ou infaisable ? Parce que quitte à rêver, je ferai bien le premier DJ set sur Mars ! (rires)

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

N’importe quel morceau de Prince, parce que c’est Prince.

Le disque que tu regrettes de ne pas avoir acheté ?

Certainement les deux albums de Jazz Liberatorz, deux petits bijoux que je regrette vraiment de ne pas avoir dans ma collection, et qui sont malheureusement aujourd’hui très cher..

Une anecdote « Dure Vie » à nous raconter ?

Mon plus long DJ set, une de nos premières soirées avec le collectif qu’on avait avant Pont Neuf qui s’appelait Sprëe Factory. J’ai joué 12h, avec quelques b2b, avec Thomas, le manager du label, ou encore Cosmonection. Un gros marathon mais un putain de souvenir, la soirée était incroyable !

Madcat : Facebook / Soundcloud / RA

Jeudi 13 décembrePont Neuf • Madcat Release Party · Crazy P · ALVA