Vous ne venez pas de tomber sur une interview classique. Par ce format « Inside Out » , comprenez décalé, fendant, improbable, extravagant… bref, ce que vous ne lirez sûrement nulle part ailleurs sur un DJ et/ou producteur. Raphaël, du label, collectif et chaîne Youtube/Soundcloud à part entière Les Yeux Orange s’est prêté au jeu à l’approche de leur date attendue à La Java le 15 septembre. Tentez de gagner vos places en fin d’article.

La plus grande fierté de ta carrière ?

Fierté est un mot un peu fort quand il s’agit de musique. Un DJ essaye de faire danser les gens mais ne révolutionne pas la société, ce n’est pas comme si tu inventais un vaccin ou la télévision. Mais puisqu’il faut bien répondre quelque chose, je dirais que voir le nom Les Yeux Orange en géant sur les panneaux publicitaires lumineux du Rex fait son petit effet quand c’est le premier club que tu fréquentais régulièrement (avec le Pulp), et que tu vivais encore dans le quartier il y a quelques semaines.

Ton livre de chevet ?

Je n’en ai pas vraiment, mais dès que j’ai un petit coup de déprime j’ouvre « Parodie » de Cizia Zyke et ça va tout de suite mieux.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Paradisio – « Bailando »

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Noam Chomsky.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

Avoir bu du Poppers accidentellement.

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Que demande un footballeur belge à son coiffeur ?
La coupe du monde !

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Placer des villes sur des cartes.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Doctor’s Cat – « Feel The Drive »
Jamie Principle – « Waiting On My Angel »
Lhasa – « The Attic »

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Pilleur de tombe ou chercheur d’or ? Non, probablement un truc lié au tourisme ou aux voyages.

Si tu devais te réincarner en animal ?

En pigeon, pour déféquer sur la tronche de tous ceux qui ont pu me contrarier.

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

Le dernier acheté et il sera remplacé par le prochain.

Ton premier vinyle ?

Un 7″ de Confetti’s ‎– « The Sound Of C« …quand j’étais gamin.

Si tu étais un objet ?

Un drone.

Si tu étais une femme, qui aimerais-tu être ?

Cléopatre (Morte). Ou Gong Li (vivante)

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire ?

Jefferson Airplane.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Aller aux toilettes.

Une machine fétiche / préférée ?

La Guillotine.

Quelle est ta passion inavouable ?

Le reggaeton !

Ton plat préféré ?

Le pastitsio, une sorte de gratin de macaroni à la viande hachée, une spécialité grecque.

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

« Science Fiction » d’Alan Burnham. Je ne sais pas, certains morceaux, tu ne trouves jamais le bon moment. La dictature du dancefloor est sans pitié.

Ton instrument de prédilection ?

Le piano.

Si tu devais sampler une BO de film ?

Parfum De Femme, de Dino Risi. La musique est composée par Armando Trovajoli, paix à son âme.

Quelle question aurais-tu aimé que l’on te pose en interview ?

Maitre Gim’s ou David Bisbal ?

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

Pas très insolite mais un grand hangar. On nous prend souvent à tort pour des djs « groove » ou axés « oldies » à cause de nos edits, alors qu’on kiffe tout autant l’acid qui frappe ou l’indus bien crade.

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

Future Sound Of London, « Papua New Guinea« . Parce que c’est une explosion d’émotions. Il ya un côté trance, au sens chamanique du terme.

Le disque que tu regrettes de ne pas avoir acheté ?

Aucun. Il ya trop de bons disques, on ne peut pas tout avoir. J’en ai déjà 6000, ça ira.

Les Yeux Orange : Site webFacebook / Youtube / Soundcloud

Samedi 15 septembre (La Java, Paris)Les Yeux Orange x Hysteric x Dazion

Gagnez vos places via notre jeu concours