Vous connaissez le crew incontournable des hyperactifs de La Mamie’s depuis des années, et derrière eux se cachent des mousquetaires au maniement des disques impeccable. Invité par le webzine et collectif WEMUSICMUSIC ce vendredi à l’International, Antoine Clouclou se prête avec brio à notre interview décalée. Déguste.

La plus grande fierté de ta carrière ?

Avoir investi la place Dalida pour la Fête de la Musique signifie beaucoup pour le Parigot que je suis.

Ton livre de chevet ?

Le DJ Mag sur Kungs, j’essaye de comprendre…

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Le Planete rap de Lomepal avec Al Kapote et Philippe Katerine.

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Un tablée avec John Morales, Quincy Jones, Herbie Hancock et Barry White.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

En Asie, des ingés sons bien confiants sur la météo décident de ne pas protéger le booth. Ça n’a pas manqué, grosses averses et paire de cdj trempée. Quand on a pu reprendre j’ai du jouer toutes les faces sur mes vinyles et rejouer certains morceaux plusieurs fois.

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Tu veux une blague vaseuse ? Mets des bottes.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Des blagues pas drôle.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Chéri – « No Communication »
Playin’ 4 the City – « Medicated Skin Cream »
Farley Jackmaster Funk – « Farley Farley »

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Une dépression.

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

C’est un secret.

Ton premier vinyle ?

« Les Cerveaux Lents » sur Karat acheté à Techno import.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Me cacher vomir. Puis fumer des joints en essayant de faire du yoga.

Une machine fétiche / préférée ?

Le Patch Neutrik.

Quelle est ta passion inavouable ?

Le triolisme… merde, j’ai avoué.

Ton instrument de prédilection ?

L’instrument sublime de Mariah Carey.

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

Au ski ! Avis aux promoteurs…

Une anecdote « Dure Vie » à nous raconter ?

À la fete de la musique toujours Place Dalida quand la police débarque à vélo au milieu des 500 teufeurs déjà présents et nous demande de baisser les basses au risque d’embarquer le soundsystem. Et bien j’aurais bien aimé les voir transporter le système Turbosound sur leurs petits vélos…

Vendredi 20 avrilWMM Party : Clouclou La Mamie’s ▬ Saint-James ▬ Jolly