À l’occasion de La Sainte Camion Bazar  au Faust ce vendredi 18 Novembre. Les 2 chauffeurs, Romain Play & Benedetta Bertella, du meilleur Camion de Paris (et plus généralement de France et de Navarre) ont répondus à notre interview décalée « Inside Out ». Sans hésitation la meilleure du siècle. 

La plus grande fierté de ta vie ?

Benedetta : Jaki. La Cabine Madonna. La balançoire dans le Camion. Mes réponses dans les interviews.

Romain : Mon Jako! (aka Jaki)

jaki-dure-vie-camion-bazar

© Luc de Lagontrie

C’est quoi le plus dur dans ta vie d’artiste ?

B : Répondre aux interviews.

R : Les nuits blanches à répétition. Fatigue.

Ton livre de chevet ?

B : La Bible pour Malentendants & le feuillet d’instruction de mon stérilet.

R : Le Coran pour Malentendus & des partitions. Vides.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

B : Tous les vieux Madonna. Je me cache dans ma cabine Madonna pour ce faire.

R : « Allez bijou » de Charden, en cachette dans le camion. Ah zut, il y a du monde devant.

Avec quel artiste/personne publique aimerais-tu partager un repas ?

B : Avec Romain Play. Pour finir tous ses restes. Ou avec Madonna, goûter enfin au Concombre-Botox et boire des whisky-valium.

R : Avec ma femme, ça nous fera une occasion de nous voir. Dans un restaurant où ils acceptent les chiens évidemment.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

B : L’after Nacelle à Guingamp avec Nico 100 coins, Francis et Nico RER, Evyl, Luc et Das Kreuz. 4 heures de « démontage » de notre scène à jouer avec une nacelle, du Ricard, un appareil photo, du champagne et une queue leu leu. Non, en fait c’est mon meilleur souvenir.

R : Seb de Vaux

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

B : Non c’est contre ma religion.

R : Seb de Vaux

Plutôt concert ou clubbing ?

B : Clubbert. Ou Cobbing.

R : Concert dans un club

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

B : Bah… tout ! Vu que je ne sais pas faire de la musique. Donc la liste de tout : lancer le freesbee de Jaki, critiquer les gens sur les aires d’autoroute, payer par Paypal tous mes achats internet avec la fière sensation d’être quelqu’un qui vit dans son époque, utiliser la scie à chantourner, fumer de la main gauche, taper sans les mains, prendre le RER C, allumer un feu, boycotter Monsanto… Ça va être encore très long.

R : Répondre aux interviews.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag / Ipod ?

B : Alors, je n’ai pas assez de vinyles pour les changer dans mon sac. Donc par dépit : Wonky Bassline de Red Rack’em, Emba Anthem de Ark, Doctor Beat de Miami Sound Machine.

R : La noire à soixante + Granulométrie de Pierre Henry, Ministry de Nico, Orange Mécanique (le William Tell ouverture).

Tu aurais fait quoi si tu n’avais pas fait de la musique ?

B : Ce que je fais déjà : me poser la question si les croquettes pour animaux – même de bonne marque – sont bonnes pour leur santé…

R : J’aurais été musicien.

As tu déjà profité de ta position d’artiste en soirée ?

B : Je n’en suis pas fière, mais oui grave. J’exige toujours 50 bracelets backstage pour moi et mes amis imaginaires, des crash barrières tout autour de moi, un rider de Club Maté Grenade et des graines de chia. Bio. Un uber pour aller du mainstage aux autres scènes.

R : Oui au supermarché.

Si tu devais te réincarner en animal ?

B : Jaki

R : Un parpaing.

Une anecdote « Hard Life » à nous raconter ?

B : Quand t’arrives à la caisse et que t’as oublié tes sacs cabas chez toi.

R : Quand Jaki pisse sur la scène pendant le set de Sonja Moonear au Cabaret Sauvage lors d’une magnifique Alter Paname.

Le vinyle le plus cher en ta possession ?

B : Le petit bonhomme en mousse. Avec le vinyle en mousse. Un putain de truc de mousse.

R : Un disque offert

Le plus grand enchaînement d’after ?

B : Les afters c’est tellement 2012. Adieu

R : L’after en before

Ton premier vinyle ?

B : Le petit bonhomme en mousse.

R : Mon premier quoi?

camion-inside-out-dure-vie

© Luc de Lagontrie

CAMION BAZAR : FACEBOOK / FB ROMAIN PLAY / FB BENEDETTA

LA SAINTE CAMION BAZAR – FAUST – VENDREDI 18 NOVEMBRE

Crédit Cover Photo : Luc de Lagontrie