Ben Vedren connaît la musique comme sa poche : d’abord arrangeur et ingénieur du son, il se dévoue ensuite à produire de ses propres créations qui le propulsent rapidement au rang de DJ et producteur français incontournable : Minibar, Eklo, 240 volts, Djebali ou encore Balance, autant de labels qui accueillent ses productions, et puis ce remix de « Bug In the BassBin » pour Carl Craig sur son label Planet E et sa résidence dans l’un des plus grands clubs de Paris, Concrete. Doté d’un incroyable talent d’orchestrateur des machines, ses lives captivent aujourd’hui l’énergie de toute une génération de danseurs. En témoigneront les trois R du genre, Ricardo, Rhadoo et Raresh, mais aussi Sammy Dee, Fumiya Tanaka, Sonja Moonear, Nina Kraviz… En coulisses avec l’artiste. 

La plus grande fierté de ta carrière ?

Le Perlon 113. (ndlrle projet vinyl : de Ben Vedren avec Chez Damier et Ricardo Villalobos)


Ton livre de chevet ?

« Enseignements sur l’Amour » de Thich Nhat Hanh.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

J’avoue avoir un faible pour la reprise d’ « Another Brick In The Wall » par Gleyfy Brauly..

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Sans hésitations Gérard Depardieu.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

Je me suis pris un doigt dans l’oeil accidentellement à la Concrete, ça fait vraiment super mal !

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Un type qui rentre dans une pâtisserie:

-Bonjour Madame, je voudrai un jktldkdikdkqs au fromage.

-Pardon ? un jktldkdikdkqs à quoi?

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Round Two – « New Day »

Daniel Bell – « Rhodes 2 »

Ricardo Villalobos – « Enfants »

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Joker…

Ton premier vinyle ?

« Pierre et le loup » de Serge Prokofiev.

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Pink Floyd dans les années 70.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Je prend toujours un moment pour observer les danseurs pendant quelques minutes, pour essayer de ressentir leurs energies, un peu comme si je dansais avec eux.

Une machine fétiche / préférée ?

La Roland MC505, parce que ça a été ma première boite à rythmes.

Quelle est ta passion inavouable ?

Gleyfy Brauly…

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

J’essaye de jouer toutes les musiques que j’aime, bien sûr ce n’est pas facile. Mais j’aime l’idée que la musique m’offre une forme de liberté et je ne veux pas faire de compromis là-dessus. Après bien sûr, il y a un contexte à prendre en compte. La façon dont tu partages un morceau est aussi importante que la musique elle-même.

Ton plat préféré ?

Je pourrais tuer pour une bonne raclette…

Ben Vedren : Facebook / Soundcloud / RA