Tête pensante du label et projet multi-culturel parisien Boukan Records, Bamao Yendé impose une vision de la musique électronique libre et éclectique. Quelque part entre house, bass music, afrobeat et UK garage, son extravagance naturelle l’a rendu aussi emblématique que sa maîtrise derrière les platines. En coulisses avant son passage à La Machine du Moulin Rouge ce vendredi pour les 4 ans de Rinse France

La plus grande fierté de ta carrière ?

Les yeux de ma mère quand je lui ai dis que j’avais joué avec les deux fils de Fela Kuti.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Kayliah – « Quand Une Fille Est love »

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

2pac ou Odb, j’hésite.

Ton pire « Random memories » de soirée ?

La cocktail d’amore à Berlin : je me suis trompé entre ma gauche et ma droite et je me suis retrouvé au coeur d’un guêpier latex.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Dealer du fun je crois, ou chuchoteur.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Celui-là n’en est jamais sorti depuis qu’il a squatté ma clé pour la première fois.

Celui-là est dans mes clés depuis peu. Mais en ce moment je l’aime bien : comme il est assez droit je le mélange avec différents tracks et ça le fait à tous les coups, principalement avec des tracks avec beaucoup de drums tantôt africaines tantôt orientales. Ça varie en fonction de l’humeur.

Celui-là pour réchauffer la température :

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Fleuriste à mon avis.

Si tu devais te réincarner en animal ?

Une panthère noire.

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

Le double vinyl album de Nivea, avec une de mes 10 chansons préférées : « Don’t mess with my man ».

Si tu étais un objet ?

Un arrosoir.

Si tu étais une femme, qui aimerais-tu être ?

Missy Elliott.

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Slum Village.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Un shot de rhum !

Ton plat préféré ?

Les bananes plantains avec le poulet dans le plat spécial de ma mère.

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

Un de mes dix sons préférés aussi. Je n’ai pas encore réussi à le caler, à part en intro une seule fois.

Ton instrument de prédilection ?

En ce moment c’est mon Juno D, le synthé de chez Roland. C’est mon petit bébé !

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

Une crique ou dans la montagne genre, avec une rivière pas loin et des cascades.

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

Pour la beauté du track, le message et l’importance qu’il a eu a cette époque dans le contexte politique hyper tendu au moment il a été produit.

Bamao Yendé : Facebook / Soundcloud / Resident Advisor

Vendredi 16 févrierRinse France a 4 ans – La Machine