DJ et producteur parisien, résident du collectif spécialisé dans le live stream La Freak, digger hors pair, disquaire et bientôt à la tête de son label Magic Black, Aurelian aka KM3, biberonné au hip-hop et au jazz, infuse nombre de sous-styles de la house dans ses productions et ses sets. Avec des sorties sur le label prestigieux de MCDE, Faces Records, mais aussi sur des labels parisiens en devenir comme Beat X Changers ou tout récemment Increase the Groove Records, Aurelian n’a pas fini d’explorer la housesphère. En coulisses avec l’artiste avant son passage samedi à la Concrete aux côtés de d’un line up exclusif : Palms Trax, Italojohnson ou encore San Proper.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?


Aucun ! J’écoute absolument tout style de musique mais je pense pas qu’il y ait grand chose de honteux là dedans. Je passe beaucoup de temps à l’International Records où il y a aussi bien des fans de musique antillaise que des mecs qui font des rééditions de trucs plus cold ou ambient, ou des fans de bossa nova. Un artiste qui représente bien cette fusion des genres sans complexe, c’est Bernardino Femminieli, aussi habitué des lieux… 

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Y’en a beaucoup qui sont plus là, mais disons que ça me plairait de manger avec Serge Gainsbourg, Georges Clinton et Flavor Flav.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?


Du vélo, ou peut être peindre si je travaillais plus…

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?


Aucun en particulier, vu que j’aime souvent changer mes sets. Mais celui de Boo Williams y a été très longtemps à sa sortie…  J’en ai même racheté une copie neuve. Même chose pour Moodymann lorsqu’il est sorti : usé jusqu au bout du sillon…

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?


Du cinéma j’espère !

Si tu devais te réincarner en animal ?


Un mammouth, ça tient chaud l’hiver et ça permet d’économiser si on fait des travaux de démolition chez soi.

Ton premier vinyle ?


Musical Youth – « Pass the Dutchie ». M
erci Sonia, ma babysitter de l’époque…

Si tu étais un objet ?


Un jukebox ou une soucoupe spatiale, au choix…

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?


Doug and Jean Carn, Donald Byrd, du jazz ou des groupes de samba pour la plupart disparus…

Un rituel avant de monter sur scène ?


Bien ranger mes clés, vinyls, cd’s histoire d’en perdre moins que la fois précédente… et bouger les retours qui sont mal placés parfois.

Une machine fétiche / préférée ?

Yamaha DX-7 et multipistes cassette Yamaha

Ton plat préféré ?


Poisson grillé et tomates au four (aujourd’hui).

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?


Écoutes-le et tu sauras pourquoi je le joue pas (rires)

Ton instrument de prédilection ?

La guitare électrique. J’en ai jamais mis sur un disque cela dit…

Si tu devais sampler une BO de film ?

J’hésite entre un film de Blaxploitation et un film de Sci-Fi. Disons les dialogues de Pam Grier dans Foxy Brown et les synthés de Vangelis.

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

N’importe quelle fête de plage au coucher/lever de soleil, ou sinon dans une cave bien enfumée avec une liberté de jouer comme y avait à Champ Libre… RIP

Le track que tu aurais aimé produire ?


Patrice Rushen – « Settle For My Love » : pour avoir les voix de cette dame à arranger… ou bien bosser avec Minnie Ripperton…

Le disque que tu regrettes de ne pas avoir acheté ?

Aucun, j’achète toujours tôt ou tard !
Aurelian aka KM3 : Facebook / Soundcloud