Solide duo aux premières heures de l’écurie Pont Neuf Records, ALVA se démarque il y a un an avec la sortie de « Mental Scapes », deuxième disque du label et premier vinyle pour ses deux producteurs. Deep house efficace, travaillée, à la fois tapageuse et cérébrale, en bref le genre de track qui t’embarque dans les abysses du groove et te réveille la seconde d’après aux premières sonorités funk. Rencontre.

Un morceau improbable que vous écoutez en cachette ?

Raphaël : On a notre pote Guilhem (avec qui on forme Paris Groove sur Pont Neuf) qui prépare une cassette d’edits de chansons françaises et qui nous a demandé d’en faire. Dans la masse de ce qu’on a écouté, il y en a un qui est particulièrement insolite, autant le clip que les paroles ou l’instru : « Quel souci Montaigne et la Boétie » de Claudia Phillips. Ça vaut le détour.

Ce que vous savez faire de mieux hors de la musique ?

Raphaël : Des jeux de mots bien mauvais !

Alexandre : J’aime bien souder.

3 morceaux qui ne quitteront jamais votre DJ Bag ou votre clé ?

« Icon » de Full Intention c’est rare qu’on ne le joue pas ! Il y a aussi « Let’s Groove » de George Morel et « GSM’s Life » de Brawther.

Qu’auriez-vous fait si vous n’aviez pas fait de la musique ?


R : On aurait été sans doute un peu plus porté nos études d’archi ! Mais on arrive quand même à bien combiner les deux.

Le vinyle le plus précieux que vous possédez ?

A : « Alien » de Larry Heard.

R : Un test press de « Nervous Track » de Nu Yorican Soul trouvé dans l’arrière-boutique d’un disquaire aux Etats-Unis.

Votre premier vinyle ?

R : « Dark Side Of The Moon » des Pink Floyd, offert par une amie il y a longtemps, il est rose.

A : « Molybdenum » de Rhoda Scott sur le marché de Belleville.

Quel artiste ou groupe auriez-vous aimé voir se produire (vivant ou non) ?

A : Michael Jackson

R : Jimi Hendrix

Si vous étiez un objet ?

L’objet de ton désir, Dure Vie.

Une machine fétiche / préférée ?


A : La TR de Raph.

R : Le Korg concert C340, un piano électrique avec des presets incroyables !

Quelle est votre passion inavouable ?


R : J’ai un gros faible pour les ronds-points et leur décorations improbables.

A : C’est bien vrai il fait son mémoire là-dessus !

Un morceau que vous adorez mais que vous ne jouez jamais et pourquoi ?

R : « Stop ou Encore » de Plastic Bertrand, l’instru est géniale ! Mais la voix est pas franchement extraordinaire, c’est pour ça qu’on le joue jamais (les paroles sont assez improbables aussi, ça vaut le détour..!)

Votre instrument de prédilection ?

R : J’ai commencé la guitare assez jeune mais maintenant je dirais la basse.

A : Les hats !

Si vous deviez sampler une BO de film ?

R : J’irai piocher dans les compos de Vladimir Cosma, ou bien d’Henry Mancini. La BO d’Oceans Eleven est bien chouette aussi !

A : Et Alessandro Alessandroni.

Un endroit complètement insolite où vous rêveriez de jouer ?

Une plateforme pétrolière, ce serait assez cool.

Le track que vous auriez aimé produire ?


« Going Away » de Fresh & Low, parce qu’il est intemporel et qu’il a un groove hypnotique.

Le disque que vous regrettez de ne pas avoir acheté ?

Rien qui nous vient à l’esprit… Mais il y en a des dizaines qu’on regrette d’avoir acheté !

Une anecdote « Dure Vie » à nous raconter ?

R : Quand Lazare Hoche jouait juste après nous à Nantes et que j’ai enlevé notre dernier disque qui tournait encore, alors qu’il n’avait pas fini sa transition. Bonne grosse baisse de volume, bonne grosse honte… Mais il a super bien réagi, c’est vraiment un gars génial !

ALVA : Facebook / Soundcloud / Discogs / RA

Pont Neuf Records : Facebook / Soundcloud / Discogs / RA