Photo en une © Palais Brongniart

L’Institut national de l’audiovisuel (INA) crée la première édition de son festival, l’INASOUND, qui investira le somptueux Palais Brongniart les 8 et 9 décembre entre DJ sets, live machines, conférences, masterclass, ateliers kids, fooding, expos ou encore electronic market, sous l’égide de son parrain Jean-Michel Jarre.

À l’aube de l’hiver, ce grand rendez-vous aura lieu dans l’écrin chargé d’histoire du Palais Brongiart, l’ancien bâtiment qui accueillait la Bourse de Paris. Et pour sa première édition, l’INA s’offre un représentant de choix, Jean-Michel Jarre, avec pour ambition de devenir le prisme qualitatif de toutes les branches des musiques électroniques : audio, vidéo, web, spectacle vivant, art contemporain, gaming et mode.

Sans nul doute, l’INA est dans l’ère du temps. Acteur pionnier de la musique électronique depuis la création du Groupe de recherches musicales (GRM) en 1958 par Pierre Schaeffer, le premier pionnier français de la musique électronique, l’institution continue aujourd’hui d’être l’acteur privilégié de la scène musicale en créant ce rendez-vous inédit dédié aux musiques électroniques. Y dialogueront les précurseurs du mouvement et les jeunes talents qui fleurissent chaque jour partout en France, et où créateurs, artistes, start-up, médias, fabricants, experts, et surtout, vous, pourront enfin se rencontrer.

Les samedi 8 et dimanche 9 décembre de 19h30 à 1h30, des lives et DJ sets feront ainsi battre le cœur de la nef de ce bâtiment historique, avec au programme Jean Benoit Dunckel de l’emblématique duo Air, le nouveau savant fou de la techno NSDOSCloZee qui viendra y représenter la frange world bass avec ses mélodies spatiales et méditatives, sans compter Kiddy Smile, le nouveau roi du vogguing, et FEADZ. Le lendemain, c’est Panteros666, l’un des représentants de l’ancien quatuor nordiste Club Cheval qui prendra le relai aux côtés The Supermen Lovers, les auteurs du mythique titre Starlight, de Matt Black (Coldcut), le fondateur du mythique label indépendant Ninja Tune, mais aussi Erol Alkan, le pionnier de la dance punk londonienne entre rock et électro, et puis le duo Kiasmos, l’un des talents phares de la scène islandaise, Sara Zinger, Cat-Cat et BPM Contest.

Pour aller plus loin, des masterclasses et rencontres convoqueront les experts de l’INA dans le grand auditorium de 600 places, animées par Jean-Michel Jarre, Laurent Garnier, INAGRM, Usbek & Rica, Radio 2.0 et Trax Magazine qui questionneront les enjeux sociaux et économiques de la production musicale.

À votre arrivée, dès la sortie du métro, vos yeux seront immédiatement saisis par les photos accrochées sur les grilles du Palais, tirées de l’exposition connectée Call To Light – qui sera par la suite disponible sur le site de l’institution. Une fois entrés, de nombreuses activités seront proposées dont la découverte de l’Acousmonium, un orchestre de haut-parleurs unique au monde créé en 1974, mais aussi la retrospective « Aux sources de l’électro” qui plongera les festivaliers dans les origines et l’évolution de la musique électronique avec des archives, clips et séquences documentaires de l’INA. Une série limitée de vinyles inédite, éditée en 500 exemplaires et conçue avec Diggers Factory, donnera un aperçu des expériences menées par le GRM avec des œuvres de Pierre Schaeffer, Pierre Henry et d’autres pères fondateurs de la musique électroacoustique.

© Archive de l’INA

Un vaste électro market avec disquaires, synthés modulaires, logiciels et autres incontournables du genre sera également sur place, animé par Yamaha, Plugivery, Diggers Factory, AudioTechnica et Native Instruments. Et pour compléter le tout, l’INA mettra en place ce qu’il sait faire de mieux : des projections de formats courts tirées d’archives de télévision, radio et web réalisées par les documentalistes de l’institution, pour raconter l’histoire de cette musique née en France, redécouvrir ses influences, les créateurs, la French Touch et tous ceux qui contribuent depuis des années à  son essor. Cerise sur le gâteau, des ateliers de création sonore pour les kids seront animés – pour que même les digital natives ne soient pas largués.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de l’INASOUND et sur l’événement Facebook. La billetterie vient d’ouvrir – et nous avons d’ores et déjà foncé pour être sûr de participer à ce qui s’annonce être le plus beau rendez-vous de l’hiver.

PROGRAMMATION COMPLÈTE

Samedi 8 décembre
Jean Benoit Dunckel (Air)
CloZee
Kiddy Smile
roscius
Yarosslav
Vincent Epplay
Danton Eeprom
Molecule
Domotic
Black Zone Myth Chant / High Wolf
Simo Cell
FEADZ
Wael Alkak وائل القاق
Eve Aboulkeir
Coriolis
Gaël Dewas – Illusionist
Arthur Sloth & Michelle Carrasco
The Cloud Factory
Kaspar
Lisa Boustani
Cätcät
HIV
Ra+RE GIRLS
Dj sets by Trax Magazine avec Antoine Buffard & Hybu

Dimanche 9 décembre

The Supermen Lovers
Panteros666
Matt Black (Coldcut)
NSDOS
Erol Alkan
Kiasmos
Plaid
Sara Zinger
La Fraicheur
Jonathan Fitoussi
Sahalé
POUVOIR MAGIQUE
Golden Bug
Myako
Tallulah
Class of 69