En ouverture de son festival à Lyon, La Chinerie s’associe à Radioactiv et organise un hackathon de 24h les samedi 26 et dimanche 27 mai. Le principe : réunir 9 équipes (72 participants au total) qui réfléchiront aux problématiques liées à l’industrie musicale et s’affronteront pour devenir l’incubateur de la solution la plus innovante. On vous explique ce concept novateur.

Chez Dure vie on les connait bien ces Chineurs qui s’échinent et qui se donnent du mal à dénicher les dernières sorties musicales comme les vieux skeuds oubliés. Depuis un an, cette passion et abnégation commune qui réunit près de 130 000 passionnés sur le net a permis d’expérimenter la première construction collaborative d’un festival entre participants et organisateurs les 8, 9 et 10 juin prochains.

Tout prend encore plus de sens lorsque le lieu de La Chinerie Festival est décidé : les plus grandes puces européennes, celles de Villeurbanne à Lyon accueilleront ce grand rassemblement. Et outre une programmation musicale de pointe, un événement annexe et préliminaire se dessine, fondé par un groupe de chineurs lyonnais qui partage cette même abnégation et un penchant identique pour les industries innovantes. Une belle opportunité de réfléchir à des sujets plus sérieux sur l’industrie musicale, avec la réflexion de mobiliser cette communauté de gens passionnés pour en faire sortir quelque chose d’encore plus osé qu’une belle fête. Le premier Hackathon de France sur le thème de la musique est né. Hackhaton, kézako ?

24h pour hacker l’industrie musicale, la repenser, hasarder à la déconstruire et la rebâtir

Convaincre et faire remonter les problématiques des professionnels de l’industrie est la première étape. Des institutions aussi importantes que les Nuits sonores ou Le Sucre ont été séduits par l’initiative et y ont apporté leur soutien, mais aussi des startups comme Diggers Factory (un service de pression de vinyles à la demande), Rekyou (le Airbnb des studios d’enregistrement) ou encore Prizm (un service de découverte musicale) seront aussi de la partie. Disquaires et collectifs y sont aussiconviés dont Chez Emile Records, le plus gros disquaire de France et plusieurs collectifs alternatifs de Paris et de Lyon.

Du samedi 26 mai à 14h au lendemain à 14h, plus de 70 participants répartis en 9 équipes de tout horizon travailleront sans relâche sur une problématique de leur choix. Trois thèmes ont été mis en avant pour les encadrer : « Produire autrement » ou comment imaginer la composition et la production de musique du futur, « Découvrir autrement » pour interroger comment explorer la musique et faire correspondre la recherche des amateurs de musique à la production musicale et enfin « Fêter autrement » pour imaginer à quoi ressemblera la fête du futur et comment en renverser la conception actuelle.

Loin d’être livrés à eux même, c’est dans le magnifique cadre de l’incubateur de l’EMlyon que l’association de musique de l’école, Radioactiv, a concocté un programme où les temps de travail seront ponctués par des concerts, ateliers de digging, dj sets, siestes électroniques et même cours de yoga. Tout est pensé pour que les participants se sentent au mieux pour cogiter à plein régime. Et pour faire ressortir les solutions les plus pertinentes lors du pitch devant jury du lendemain, les participants seront suivis par un coach professionnel de l’industrie chargé d’orienter leur réflexion. La légende veut même que les gagnants seront couverts de cadeaux !

Dernier argument grande classe, les étudiants de l’Institut Paul Boccuse s’occuperont de la gastronomie pendant les 24 heures. Oui, ça vaut définitivement le coup de venir à Lyon. Rendez-vous sur le lien d’inscription pour y participer mais ne tardez pas car il ne reste que 30 places !

Retrouvez toutes les infos sur l’événement et la page Facebook de La Chinerie Festival. Rendez-vous également sur le site web de Radioactiv et la page Facebook.