Photo à la une © Elisa Sipp

Un collectif de festivals et d’organisations non gouvernementales a lancé Green Europe Experience (GEX), une initiative visant à créer un avenir plus écologique et durable pour les festivals de musique et d’art.

Le projet est initié par 4 festivals européens, le Boom Festival au Portugal, Dour Festival en Belgique, le Pohoda Festival en Slovaquie, et We Love Green en France, qui se sont associés aux groupes de développement durable A Greener Festival au Royaume-Uni et Go Group en Allemagne.

Face à une saison noire où la totalité des festivals sont annulés, l’équipe de GEX souhaite profiter de ce temps d’arrêt pour « travailler à un avenir meilleur, plus audacieux et plus beau », et repenser la façon dont serons produits les festivals et les événements à l’avenir. 

« En ces temps difficiles, nous ressentons un besoin encore plus fort de profiter de ce moment particulier de l’histoire pour prendre une profonde respiration et travailler à la guérison de notre connexion avec cette planète », explique le collectif. « Nous comprenons que les grands défis à venir ne peuvent être relevés que dans le cadre d’un processus de co-création. »

Planifiées sur 3 ans, les pistes de réflexion reposeront sur deux axes principaux, la scénographie (décors, œuvres d’art, installations, design, signalisation) et la restauration, en s’appuyant sur le modèle des 7 principes-clés de l’économie circulaire. L’objectif sera de réduire au maximum leur impact écologique, dans un souci de transparence avec le public qui pourra suivre leurs avancées, « leurs victoires » et « leurs échecs ».

Grâce à un processus de mise en œuvre et de révision actuellement imaginé, le collectif explique vouloir concevoir des innovations (en termes de matière première, d’acheminement, de recyclage…) à mettre en application pendant les événements, pour ensuite évaluer leur impact. 

Retrouvez toutes les informations du projet sur le site internet et la page Facebook.