Photo à la une © Fusion Estivale

À Orléans, l’événement phare de l’année, le Fusion Estivale, revient pour une troisième édition du 28 au 30 mai prochains. Le Jardin de l’Evêché et deux clubs de la ville accueilleront lors de ce mini-festival les piliers européens et français des musiques électroniques, entre house, techno, électro, minimale et micro. 

Fondé en 2018 par les deux collectifs locaux Splitzer et Tarmac 3000, le Fusion Estivale est depuis devenu une référence dans le paysage événementiel de la région Centre, à Orléans. Ce mini-festival gratuit s’était étendu sur 2 jours l’année suivante, et avait accueilli près de 3000 personnes venus danser sur les sets d’artistes électroniques français et locaux – fédérateur pour son ouverture entre tous les styles, de la « micro-house-minimale » jusqu’à la « house-techno-groovy ».

Format XXL : 3000 personnes en open air, un opening, un after

En 2020, la troisième édition reviendra s’installer en plein centre-ville d’Orléans, dans le cadre atypique du Jardin de l’Evêché. L’événement sera pour la première fois payant – nécessaire à la stabilité du format en plein développement -, mais un opening gratuit fera le lien avec les années précédentes, le jeudi 28 mai au 108, avec un line-up 100% local.

Le lendemain, vendredi 29 mai, l’événement invitera les grands noms de la micro-house-minimale. En tête de file, l’un des fers de lance de la scène roumaine et grand habitué du Sunwaves, Priku, sera aux côtés du groupe de partage de sons, collectif et label Beau Beau Mot Plage, devenu le repère français des passionnés de sonorités minimalistes. Côté locaux, Iza reviendra pour la troisième fois avec les DJs résidents du co-collectif organisateur, Tarmac 3000.

Le samedi, place à un large panel d’influences entre house, électro, techno et disco/funk avec le prodige anglais Dan Shake, mais aussi la chilienne Paula Tape, en pleine ascension depuis sa Boiler Room en mai dernier. Les français seront aussi représentés avec le trio Flegon pour live à 6 mains détonnant, mais aussi Arno N’Joy, le fondateur des Ilôts Électroniques et activiste des musiques électroniques depuis plus de 20 ans, aux côtés de Sensaï de l’autre collectif co-organisateur, Splitzer.

© Fusion Estivale

À 23 heures, un after viendra clôturer avec brio ces 2 jours de festivités à l’Astrolabe d’Orléans avec Zinédine Salut, le live du quatuor ODEN & Fatzo, et Onur Özer.

Pour les parisiens, Fusion Estivale fera d’abord escale au Rex Club le 26 mars prochain, avec DJ Fett Burger, ARMLESS KIDSplitzer et Mileiha (Tarmac 3000). 

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook, et vos préventes sur la billetterie en ligne