Hier, Folamour annonçait sa nouvelle résidence au Rex Club pour l’année 2019. La première édition de « 4MyPPL » aura lieu le 12 janvier, avec trois artistes chers à l’un des artistes qui nous fait le plus vibrer depuis deux ans. S’en suivra la sortie de son nouvel album, Ordinary Drugs, le 1er février. 

Ce n’est un secret pour personne : depuis la boat party que nous organisions au Dimensions Festival il y a deux ans et à laquelle nous convions Folamour, celui que tout le monde nomme « le jeune prodige de la house française » n’a pas fini de grimper les échelons. Il y a un mois, nous organisions encore notre résidence « DISCO DISCO » au YOYO, sous le Palais de Tokyo, avec l’émotion vive de savoir que cette dernière date signerait pour lui un nouveau challenge à venir. Le lendemain, sur sa page Instagram, la nuit se clôturait en beauté par ce message, qui annonçait déjà la surprise révélée hier. 



« J’aimerais aussi remercier Dure Vie pour leur soutien inconditionnel depuis mes débuts. Hier, ils ont été les premiers à m’accueillir en headliner dans un club de cette capacité à Paris » (…) « Il est parfois dur d’être pris au sérieux par les promoteurs de son propre pays, par des gens qui ne te voient que « comme un jeune artiste que je ne prendrai pas le temps d’écouter » (…) « Mais certains ne font pas partie de ceux-là et Dure Vie en sont très loin, toujours à suivre les nouvelles, à supporter les artistes quoiqu’il arrive » (…) « Pour mon public parisien, j’annoncerai quelque chose de très spécial pour l’année prochaine très vite » 

C’est donc chose faite. 

4MyPPL : la résidence qui vous est dédiée 

Hier, après plusieurs mois de réflexion et beaucoup d’impatience, Folamour annonçait donc officiellement sur sa page Facebook vouloir « construire quelque chose de nouveau sur la capitale« , après avoir écumé « les festivals et les clubs » pendant deux ans. À partir du début d’année 2019, le DJ et producteur sera résident du mythique club boulevard Poissonnière et y organisera ses propres soirées, où les artistes (de plusieurs genres musicaux, fidèle à la musique qu’il délivre) viendront partager les platines avec lui.

Entamé il y a deux ans, le projet « 4MyPPL » découle des mixtapes inédites que Folamour partage avec son public, et qui le lui rend bien. Chacun de ses sets est l’occasion d’une communion assez spéciale entre l’artiste et vous (on en est les premiers témoins), d’où l’idée que cette résidence au Rex vous sera dédiée – pour que chaque rendez-vous devienne une bulle festive et intime à ne pas rater. 

Pour la première le 12 janvier, ses invités ne seront autres que Red Greg, le célèbre selector anglais dont nous maîtrisions toute la richesse lors d’une récente interview, mais aussi la facette plus house de Geology dont Folamour est très proche, et puis le lyonnais Parviz, qui nous offrait l’année derrière un mix exclusif d’une rare précision entre house, disco et jazz. 

Un nouvel album en préparation : Ordinary Drugs

Mais ça n’est pas tout. Deuxième cadeau de Noël annoncé la semaine dernière, Folamour va également sortir un deuxième album, intitulé Ordinary Drugs. Son premier album, Umami, sortait en 2017 sur son propre label Moonrise Hill Material, et abordait un équilibre nouveau à trouver, lorsqu’une carrière se dessine et que l’on est submergé par nombre de nouvelles émotions : « Je me sentais en sécurité et entouré, d’une manière inédite« . 

Le deuxième album, Ordinary Drugs, sortira le 1er février 2019 sur son autre label, FHUO Records. Deux ans après, Folamour aborde une approche musicale totalement différente, plus maturée, qui représente sans nul doute tout le chemin parcouru depuis. Dans ces 11 titres (que nous avons écouté et ré-écouté), chaque fragment est l’occasion de recenser « toutes ces petites choses qui [lui] ont apporté beaucoup de joie et de bonheur« , ces plaisirs du quotidien propre à tout un chacun, et qui deviendront à coup sûr l’occasion d’une bande son d’insomnie profonde ou de joie quotidienne. À l’intérieur, un feu d’artifice progressif entre hip-hop mélancolique, jazz mélodieux, la recette disco/house ensoleillée qui est aujourd’hui à l’origine de son succès, et autres errements maîtrisés entre tout ce mélange – qu’on se repassera, maintes et maintes fois. 

Longue vie à toi, Folamour. On te suit.