À peine remis de leur événement à Saint-Denis à la mi-octobre, Fée Croquer réitère l’expérience le 18 novembre dans une nouvelle warehouse aux portes de Paris. Au programme : plateau sombre et minutieux, BPM élevé et ondes positives only.  

« Share & Enjoy », c’est tout simplement deux valeurs qu’on aime véhiculer depuis le début : Partage et Fête, ou bien Plaisir et Engagement« , nous raconte Mehdi, membre-clé de Fée Croquer. Depuis deux ans, l’association, fondée en 2015, allie l’organisation de ses soirées – déjà plus de 30 évènements dans des lieux aussi atypiques que le marché de Rungis ou un aérodrome – avec la volonté d’œuvrer pour les plus démunis au travers d’une collecte de nourriture, avec plus de 3000 colis alimentaires déjà distribués aux sans-abris de la capitale. Techno pointue, lieux alternatifs et bonne action sont leurs maîtres-mots.

Après avoir soutenu et aidé l’équipe de La Quarantaine sur leur dernier évènement, Fée Croquer revient une nouvelle fois en famille, toujours dans un esprit de partage et de solidarité. Pour cette édition, ce sera aux côtés de BNK que l’événement se déroulera, et l’on peut dire que leur association n’a pas lésiné sur le plateau d’invités.

Terence Fixmer, l’un des maîtres de la techno française, bousculera cette nouvelle warehouse aux côtés du berlinois Mørbeck, de l’expert de l’acid et franc habitué de l’esprit rave UMWELT, l’homme-masqué aux sonorités industrielles H880, et une belle découverte, Paramod.

Amateurs de grands espaces, expériences sonores et techno brute sont donc invités le samedi dès 22h dans un lieu dévoilé le jour J. Ne tardez pas sur les préventes, car le prix du billet est simple : chaque jour, il augmente de 50 centimes. Plus d’early, de regular ou de late… les règles ont changé.

Pour ne rien rater, rendez-vous sur l’événement Facebook.