Photo à la une © Cha Gonzalez – Paris, Lundi, 13h45

Du 22 au 28 octobre, l’expo-événement RAVE ON sur le mouvement des raves, ses origines et son héritage culturel va s’installer au Point Ephémère à Paris. 

L’exposition-événement RAVE ON est un projet du collectif ICMN, composé de trois étudiant.e.s de Master 2 à La Sorbonne Nouvelle de Paris 3 : Cloé Moreau, Emilie Sigourakis et Rémi Thorez. Avec pour objectif de « conjuguer différents regards sur l’univers de la rave afin de rassembler les générations qui s’y sont impliquées », l’exposition retracera ses origines et son héritage culturel (encore actuel) avec des photographies, une bande-son spécialement conçue pour l’occasion et des temps de rencontres et d’échanges autour du mouvement.

Contre-culture et connexion humaine 

Trois photographes y présenteront leurs œuvres. D’abord Olivier Degorce, acteur et témoin de l’émergence des musiques électroniques en France et notamment des fêtes des années 90 à Paris. « Il est un des premiers à documenter systématiquement ces soirées électrisées par des DJ’s encore très discrets, de toutes nationalités, rarement placés sous les feux des projecteurs, cachés parmi les «fêtards» dans des lieux secrets ou non autorisés. », explique le collectif ICMN.

© Lunacy Meyer / Tendance Floue

Sera aussi présenté le travail de Meyer, acteur privilégié des raves en France qui envisage ses photographies pour « questionner la portée et le poids de la contre-culture dans nos sociétés contemporaines, sa radicalité politique. » Enfin, les photographies de Cha Gonzalez proposeront une réflexion autour de la fête, via « les corps et les lieux abandonnés », ses « différentes classes sociales, sexes, âges, qui se réunissent pour rechercher une connexion humaine, s’abandonner au milieu d’une foule et perdre leurs inhibitions répondant ainsi au désir d’échapper à leur moi habituel. » 

Le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 22 octobre en présence des photographes, prolongé par un apéro sonore jusqu’à minuit avec les DJs du collectif RMMT – Roommates. L’autre temps fort de l’exposition sera le dimanche 25 octobre, avec une conférence d’Arnaud Idelon sur les politiques du danefloor dans le monde de la nuit, où la sécurité des milieux festifs sera évoquée avec les Soeurs Malsaines, Consentis et Le Planning Familial. 

Avec cette exposition, le collectif ICMN souhaite finalement aller « à l’encontre des discours officiels alarmistes et des visions fantasmées », en dévoilant « cette fabrique à êtres libres » (Meyer) dans laquelle le droit à la fête est politique », nous expliquent-ils. Afin de concrétiser ce projet étudiant, ses trois instigateurs ont lancé une campagne de financement participative jusqu’au 4 octobre afin de pouvoir mener à bout leur projet. 

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook