Vous ne venez pas de tomber sur une interview classique. Par ce format « Inside Out » , comprenez décalé, fendant, improbable, extravagant… bref, ce que vous ne lirez sûrement nulle part ailleurs sur un DJ et/ou producteur. À l’occasion de la sortie de son nouvel (et premier) album « Brotherly Love« , Ethyène, prodige de l’écurie lyonnaise Moonrise Hill Material s’est prêté au jeu de nos questions.  Emprunt de sincérité, comme toute la couleur musicale de son opus.

La plus grande fierté de ta carrière ?

La co-création de Moonrise Hill Material et son ascension. On est parti de zéro, avons aujourd’hui sortis 9 EP’s et 2 albums (dont le mien à venir), avons eu l’occasion de jouer ensemble à plusieurs reprises, en France et à l’étranger. Ça me procure une sensation agréable quand je regarde ces trois dernières années en termes d’accomplissement. Il y a eu des hauts et des bas, mais je parviens aujourd’hui à n’en tirer que le positif.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Nicolas Peyrac – « Je pars« 

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Liam Gallagher. Pour boire quelques Guinness, parler de football et de vêtements. Et puis le dîner dévierait sûrement sur une soirée à rallonge assez marrante.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Ethyène – « Brotherly Love« 

Naughty By Nature – « Holiday« 

Malebu Satari – « Smile« 

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

J’aurais adoré travailler dans la sape. J’étais un gros passionné il y a quelques années en arrière. Un peu moins aujourd’hui où je ne me concentre plus que sur quelques marques/pièces que j’affectionne vraiment. Mais ça a toujours une place importante dans ma vie (et dans mes dépenses).

Si tu devais te réincarner en animal ?

Je me réincarnerais en mon chat car vu comme je le traite il doit être très heureux !

Ton premier vinyle ?

T-Connection – « Pure & Natural« , je l’ai acheté 2$ en seconde main sur le marché italien de Philadelphie il y a 7-8 ans. Je ne connaissais pas le groupe à l’époque, mais la pochette m’avait tapé dans l’oeil. Depuis c’est un groupe que j’écoute très régulièrement.

Si tu étais une femme, qui aimerais-tu être ? 

Stevie Nicks, parce que Fleetwood Mac

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Fleetwood Mac, parce que Stevie Nicks.

Quelle est ta passion inavouable ?

Ne rien faire en terrasse. L’oisiveté estivale !

Ton plat préféré ?

Le foie gras poêlé, en toute circonstance.

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

Talking Heads – « This Must be The Place« . Un de mes morceaux préférés, je l’écoute au moins une fois par jour ! En revanche en DJ Set il n’y a qu’une seule fois où je l’ai joué, c’était à Manchester à l’Underdog avec l’équipe Moonrise Hill Material. Tout le club s’est littéralement mis à chanter en balançant les bras, c’était magique, surtout avec les potes à côté. Je pense que je n’arriverai jamais à revivre un tel moment en jouant ce morceau, donc je ne le passe plus de peur d’entacher ce superbe souvenir !

Ton instrument de prédilection ?

Les claviers, je suis un piètre joueur, mais ils sont à la base de beaucoup de choses.

Si tu devais sampler une BO de film ?

Je l’ai déjà fait à plusieurs reprises… À vous de trouver lesquelles !

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

Sans aucun doute : Theo Parrish – « Summertime Is Here« , un chef d’oeuvre. Poétique, complexe mais touchant. Somptueux.

Une anecdote « Dure Vie » à nous raconter ?

Un jour je dormais avec Bruno (Folamour) dans un airbnb après un gig, dans un état de somnolence avancé j’ai commencé à le prendre dans mes bras avant de me rendre compte après quelques secondes que ce n’était pas ma copine !

Ethyène : Facebook / Soundcloud / RA

Précommander le vinyle