Vous ne venez pas de tomber sur une interview classique. Par ce format « Inside Out » , comprenez un entretien one shot décalé, fendant, improbable, extravagant… bref, ce que vous ne lirez sûrement nulle part ailleurs sur un DJ et/ou producteur. En coulisses avec Epsilove, la DJ aux sélections spatiales et groovy notamment signée sur le célèbre label Antinote, avant  son set à ne pas manquer samedi au Point Ephémère

Moitié de l’ex duo Syracuse signé sur Antinote, Epsilove produit et joue sa propre vision d’une musique dansante, cosmique et envoutante. Cette sensibilité s’exprime particulièrement bien en DJ set, où l’équilibre entre dancefloor, voyage stellaire et groove hybride est passé au travers son répertoire de véritable diggeuse. Découvrez ses deux nouvels EPs sur Antinote et un autre label international de renom avant l’été prochain.

La plus grande fierté de ta carrière ? 

Au-delà de faire de la musique, mon métier, il y a trois évènements auxquels je pense qui ont su me donner le vertige du temps et me ramener quelques instants vers la candeur de mon adolescence : 

1. Jouer dans le jardin des îles devant la géode pour Villette Sonique à Paris, merci à Etienne Blanchot qui faisait la programmation du festival.

2. La fois où Rude 66 m’a déroulé le tapis rouge en jouant « The 1000 Years Storm », il a fait fondre son morceau jusqu’à 20bpm pour introduire mon live. C’était l’anniversaire du Label Arma tenu par l’équipe d’Arma17 club de Moscou. J’ai cru que j’allais chialer.

3. Mon nom juste à côté de celui d’Erykah Badu sur l’affiche du Primavera Sound 2019 à Barcelone, où je jouerai en Juin sur le plateau du label de John Talabot « Hivern Discs » avec Hieroglyphic Being, Izabel de lullabies for insomniacs, Nosedrip de Stroom, Fantastic Man B2B Tornado Wallace, Voisky, Veronica Vasicka, Jasss (je suis trop fan, si vous ,e connaissez pas je vous invite à écouter Weightless), Mozhgan (on partageait le line-up du Robert Johnson pour les gars d’Hotel International avec Job Sifre et Kilian Paterson l’année dernière, ils ont défoncé le piste de danse, c’était très beau ).

Ton livre de chevet ?

Gustav Meyrink, Le cardinal NapellusRetz-Franco Maria Ricci, « La bibliothèque de Babel » collection de littérature fantastique dirigée par Jorge Luis Borges.

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

La macarena avec PaulStretch Trop Buen pour la ramasse du dimanche. Ça marche aussi avec du Peter Andre.

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Richard Linklater

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Dédicace pour Lucas : la blague du rasta qui n’a plus de beuh et qui trouve que tout sonne comme de la merde VS la version moderne avec le DJ qui a perdu le numéro de son dealer.

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Dessiner, cuisiner, zoner avec mon ordi, voyager dans l’astral et chiller avec mes zouz. En vrai, ne jamais trouver de temps et devoir courir, ça je sais bien faire.

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Je ne sais pas si ça existe, mais cela fait un moment que j’ai sur ma clé :
– Minor Science – Volumes
– Jackal and Hyde – Bad Robot
et plus récemment le Reptile de Mun Sing me rend dingue.

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Astronaute, Archéologue, Pompier ou Cascadeuse Pyrotechnicienne, je suis agile et j’aime bien le feu.

Si tu devais te réincarner en animal ?

Un truc mutant qui va très très vite, avec des mains, une vue à 360°, qui vole et qui peut respirer sous l’eau.

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

Latomia/ Lovventura. 

Ton premier vinyle ?

Freeze – I.O.U & The System – Now I am Electric

Si tu étais un objet ?

Un Cyborg mega fité (qui vole et bien hermétique)

Si tu étais un homme, qui serais-tu ?

Celle que je suis mais en homme, c’est déjà un gros challenge d’être soi même. Je voulais m’accorder une fantaisie au moins sur le prénom et en fait non, ça conditionne toute une vie un prénom, ce serait trop long à développer et à décider. 

Par contre pour le nouvel an cette année, avec les Schlags et le Zouz Gang (je vous aime), on s’est amusés à renommer tout le monde le temps d’un week-end, l’expérience était troublante. D’abord l’identité comme questionnement plus que comme certitude, ensuite celui sur la perception de l’autre. À refaire, mais pas maintenant.

Quel artiste ou groupe aurais-tu aimé voir se produire (vivant ou non) ?

Prince, Michael, Bjork et Converge dans le sous-sol de Sean de Most Precious Blood.

Un rituel avant de monter sur scène ?

Danser pour l’échauffement, vérifier que tout est bien branché et allumé. Ensuite prière Vaudou, Boucan, encensoir et gros sel.

Une machine fétiche / préférée ?

Mes vocoders VC-10 et SRV66 ( Jésus Christ et Satan).

Quelle est ta passion inavouable ?

Il n’y a pas grand chose à avouer d’ « inavouable » car je n’ai pas honte de mes passions, mais le fait d’aimer l’isolement au point que cela devienne un besoin, peut être parfois gênant à expliquer à mes proches, sans que certains ne soupçonnent un état pathologique. S’enfermer avec les volets clos pendant plusieurs jours consécutifs juste pour lire, penser et écrire, n’est pas toujours bien accepté lorsqu’on vit avec les autres.

Aujourd’hui, tout doit être productif, réactif, instantané et hyper-connecté. Il n’y a plus de temps pour le temps. Et cela à tendance à accentuer cet état de « rebellion passive » chez moi. J’aime me couper du présent, rejoindre l’omniprésent et étendre ce temps. Cela fait partie de mon processus de recherches sur ma compréhension de la vie. La musique n’en est qu’une traduction.

Voilà, c’est dit ! C’est vrai qu’on se sent tout de suite mieux. Merci Dure Vie 🙂 Encore deux questions et faut que je termine mon macramé.

Si tu devais sampler une BO de film ?

L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais, Le Labyrinthe d’Herbes de Shuji Terayama ou Kwaidan de Masaki Kobayashi. Je ne sais pas choisir.

Un endroit complètement insolite où tu rêverais de jouer ?

Une autre planète, L’ISS ou un club sous la mer, ça part! Mais faut que ce soit bien sonorisé sinon c’est triste.

Retrouvez Epsilove en DJ set au Point Éphémère ce samedi 9 février : plus d’infos sur l’événement Facebook et vos préventes, dès maintenant sur la billetterie en ligne

Suivez Epsilove sur Facebook, Soundcloud et RA